L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 3 juin 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Jonas au moi dormant
Thomas Glavinic   Le Travail de la nuit
J'ai lu 2009 /  7.60 € - 49.78 ffr. / 410 pages
ISBN : 978-2290012765
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Traduction de Bernard Lortholary.

Première publication française en août 2007 (Flammarion).

Imprimer

Vienne, le 4 juillet. Jonas croit que ce sera un jour comme un autre, mais en sortant de chez lui, il se rend vite compte qu’il n’y a plus âme qui vive. Les rues sont désertes, les stations de radio grésillent, sa famille et sa compagne sont aux abonnés absents.

Désespéré, il cherche quelqu’un ou quelque chose, un détail, peu importe, pour comprendre les évènements de la nuit passée, pourquoi toutes formes humaines et animales ont l’air de s’être évaporées. Pourtant rien ne laissait présager une catastrophe. Face au vertige de la solitude, il guette sans relâche chaque recoin, croyant percevoir des changements furtifs, minimes peut-être, mais comme autant de signes d’espoir.

Muni de caméras, il filme sans discontinué les monuments, les rues pour déceler un indice. Mais rien, absolument rien, le vide et le silence sont là pour le railler. Désemparé, il s’abrite dans l’appartement familial pour retrouver l’essence même son existence, pour la rendre tangible. Les souvenirs affluent, bouées de sauvetage, il fouille, cherche, se remémore. Peut-être que la solution se trouve tout simplement en lui, dans son passé .

Il filme jusqu'à l'obsession son appartement, puis se filme lui-même, en train de dormir. Mais à l’image, son double, ce moi dormant, renvoie des moments troublants, effrayants. Il se voit transformé, se mouvoir, la schizophrénie est latente, son double devient son seul compagnon...

Un livre qui frappe fort, même si le sujet paraît éculé. Il n’en demeure pas moins que Thomas Glavinic renouvelle parfaitement le genre. Il a su insuffler au lecteur l’angoisse de Jonas, une angoisse qui monte au fil des pages, frisant parfois l’insupportable. Un livre marquant, fascinant.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 29/06/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd