L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 27 janvier 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Retour aux vivants
Daniel Mendelsohn   Les Disparus
J'ai lu 2009 /  10,40 € - 68.12 ffr. / 930 pages
ISBN : 978-2-290-01602-2
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Première publication française en août 2007 (Flammarion)

Traduction de Pierre Guglielmina.

Prix Médicis Étranger 2007.

Imprimer

Aussi loin qu’il s’en souvienne, Daniel Mendelsohn a toujours connu l’histoire de son grand-oncle Shmiel et de sa famille : «ils ont été tués par les nazis». Une phrase succincte à la vérité implacable. Un tabou familial qui résonne dans les pleurs des aïeux, quand Daniel grandissant prend les traits de Shmiel. Une ressemblance pour héritage ; pourtant Shmiel est cet inconnu dont tout le monde se souvient, mais dont personne ne souhaite parler. Daniel croyait tout savoir des Jäger, l’exil de son grand-père maternel, la blessure toujours ouverte de la Shoah. Mais Shmiel reste dans cette indicible sphère, cette sphère de l’intime que son grand-père garde pour sienne.

Ce silence attise les curiosités et l’auteur déjà enfant fouille dans les souvenirs familiaux, ressortant les boites poussiéreuses remplies de photographies jaunies, annotées de la main de Shmiel. Il découvre un homme élégant, au regard doux, posant avec fierté devant son camion. Mais à la mort de son grand-père, Daniel Mendelsohn prend conscience qu’il laisse derrière lui tout un pan de cette histoire familiale. L’urgence est là, présente, il faut rendre à Shmiel et à sa famille leur texture humaine, pour que ces photographies jaunies ne soient pas le dernier témoignage de leur existence.

Commence alors son enquête ; accompagné de ses frères et sœur, il tente de comprendre où, quand, comment ils ont été tués. De bibliothèques en bibliothèques, ils scrutent les listes des personnes exterminées, ils prennent contact avec des survivants de la Shoah, ils partiront remplis d’émotion à la découverte de Bolechow, berceau familial. De rencontres en voyages, les mystères se délitent, laissant place à une vérité crue, insoutenable.

Livre de souffrance, livre contre l’oubli, Les Disparus est un ouvrage sublime. Sublime par cette volonté farouche qu’a eue Daniel Mendelsohn de redonner une histoire à ces personnes. La narration n’emprunte aucun procédé stylistique, donnant à cette histoire toute sa force. Force de l’émotion, lorsqu'il découvrira les lettres de Shmiel suppliant sa famille de lui adresser les fonds nécessaires pour s’exiler ou encore lors du récit du décès insoutenable d’une de ses filles. Mais au-delà de l’enquête, Les Disparus est aussi un livre sur l’identité juive. Par l’analyse de la Torah, Daniel Mendelsohn s’interroge sur les travers de l’humanité, capable du pire comme du meilleur. Loin d’être un énième livre sur la Shoah, Les Disparus est unique, indispensable, d’une puissance narrative et émotionnelle bouleversante. Incontournable.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 13/02/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd