L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Messieurs, la guerre est ouverte !
Pascal Bruckner   Mon petit mari
Le Livre de Poche 2009 /  5,50 € - 36.03 ffr. / 182 pages
ISBN : 978-2-253-12562-4
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Première publication en novembre 2007 (Grasset)
Imprimer

Tout avait pourtant bien commencé pour Léon. Malgré son mètre soixante-six, il se marie avec la plantureuse Solange, une créature suave, haut perchée, qui ne laisse pas indifférente la gent masculine. Les quolibets et ricanements, elle ne les entend pas, elle l’aime son Léon, le petit être sensible et amusant.

Pourtant un phénomène étrange vient assombrir ce bonheur insolent. A la naissance de leur aîné, Léon commence à rétrécir, mais tant pis, Solange en prend son parti. Elle le couvre d’amour et par chance seul son sexe proéminent reste intact. Elle en abuse, faisant de son mari sa chose, au grand bonheur de ce dernier. Mais à la naissance de leur deuxième enfant, voilà qu’il perd à nouveau trente centimètres, ne devenant pas plus haut que son fils. Avec sa dégaine de marmot mal embouché, il tente tant bien que mal de garder sa place de chef de famille. Mais rien n’y fait, il devient le souffre-douleur de son fils et se voit réprimander par sa femme comme un petit garçon.

La coupe est pleine pour Léon, il va voir un spécialiste qui le considère comme une sorte de bête de foire. Son diagnostic est implacable, «ces petits naissent à vos dépens. Ils vivent pour vous effacer. Vous ne rétrécissez pas, vous vous rétractez à la façon d’un manche de parapluie ou d’un cou de tortue. Chaque fois qu’un enfant vous naît, vous rentrez en vous-même. Vous éprouvez en accéléré le renouvellement des générations, la disparition des aînés au profit des plus jeunes.» Sa thérapie : fuir au plus vite, mais il est trop tard... Solange accouche de jumeaux.

La guerre des sexes est-elle de nouveau ouverte ? Ce sentiment plane en lisant Mon petit mari. Pascal Bruckner a une vision plutôt apocalyptique de la place des hommes dans notre société. Face à ces cruelles mantes religieuses que sont les femmes, les mâles deviennent des entités négligeables, des sous-êtres impressionnables. Caricatural à l’extrême, Mon petit mari est un conte burlesque qui frôle à chaque page le ridicule, souffrant parfois de longueurs.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 01/06/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd