L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Moustiques sans piquant
William Faulkner   Moustiques
Seuil - Points 2008 /  10.50 € - 68.78 ffr. / 327 pages
ISBN : 978-2-7578-0754-5
FORMAT : 11x18 cm

Préface de Raymond Queneau.

Traduction de Jean Dubramet.

Imprimer

Né en 1897, dans l'état du Mississippi, William Faulkner est issu d'une vieille famille aristocratique ruinée par la guerre de Sécession. Il sert dans l'aviation pendant la guerre de 1914-1918, puis, de retour à Oxford, il exploite ses terres tout en écrivant. Son Sud natal servira de toile de fond à la plupart de ses œuvres. Il y partage son temps entre la littérature et la gestion de ses terres. D'abord méconnu en Amérique, Faulkner est rapidement considéré en France comme un grand auteur de la littérature contemporaine. Il écrit également quelques scénarios pour Hollywood, notamment pour Howard Hawks. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1949. Parmi ces grands romans, retenons Le Bruit et la Fureur (1929), Sanctuaire (1931), Absalon ! Absalon ! (1936) ou Lumière d'août (1938) et bien sûr Les Snopes.

L’histoire de Moustiques (1927) est fort classique : lors d'un été torride, Mme Maurier, riche américaine du Sud, a invité des amis «artistes» à passer quelques jours à bord de son somptueux yacht de plaisance, le Nausicaa. Tout ce beau monde complote, aime, jalouse et bavarde inlassablement. Mme Maurier se pique d'aimer et de soutenir les arts : outre son neveu et sa nièce, ses hôtes sont des artistes et des intellectuels, sculpteurs, romanciers, critiques... Les alliances, les secrets et les médisances s'échangent et se confondent en un joyeux bourdonnement.

Le roman est assez mineur quand on a déjà lu les oeuvres denses et épiques de William Faulkner. On s’attendait à un récit plus ironique et plus mordant alors que tout cela manque de «piquant», si l’on ose dire. On s’attendait à des portraits plus saillants, avec plus de mise en relief dans les évocations ou les traits de caractère. Le style de Moustiques est moins «fourni» au niveau des portraits, voire sommaire dans les détails, pour ne pas dire académique parfois, par rapport aux autres romans de Faulkner.

Évidemment, les moustiques ici sont les invités, bourgeois, mégalomanes, bavards, mondains, racistes qui se «piquent» d’être poètes, etc. En général, ce genre de galeries de portraits est assez jubilatoire car chacun s’y retrouve plus ou moins. Or, là, les piqûres des moustiques restent presque ou quasiment indolores. On admettra volontiers que William Faulkner n’est pas encore au sommet de son art et qu’il n’a pas élaboré ses grands romans. A cette époque, il n’a écrit que Le Faune de marbre (1924) et Monnaie de singe (1926). Le Faulkner de la grande période commence d’ailleurs juste après, avec le chef d’œuvre Le Bruit et la fureur (1929). Et là, effectivement, tout change : la profondeur, le style, l’ampleur, les thèmes, tout est en place, sublimement en place...


Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 06/06/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Snopes
       de William Faulkner
  • Faulkner - Oeuvres romanesques
       de William Faulkner
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd