L'actualité du livre Mercredi 22 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Se séparer des Inséparables
Marie Nimier   Les Inséparables
Gallimard - Folio 2010 /  6.10 € - 39.96 ffr. / 274 pages
ISBN : 978-2-07-041672-1
FORMAT : 11cm x 18cm

Première publication en septembre 2008 (Gallimard - Blanche)

L'auteur du compte rendu : Essayiste, romancier, Jean-Laurent Glémin est titulaire d’un troisième cycle en littérature française. Ayant travaillé notamment sur les sulfureux Maurice Sachs et Henry de Montherlant, il se consacre aujourd’hui à l’écriture de carnets et de romans. Il n’a pas publié entre autres Fou d’Hélène, L’Imprésent, Fleur rouge, Chair Obscure, Continuer le silence.

Imprimer

Il est des romans avec lesquels on se sent très seul. On apprécie parfois, une fois le livre ouvert, d’entrer dans un monde qui n’est pas le sien, oublier quelques heures son ego pour comprendre cet «autre» indescriptible que tente de mettre en lumière l’artifice de l’écriture. L'occasion aussi d'une vraie rencontre. C’est hélas tout le contraire avec ce roman de Marie Nimier qui tente, dans un style faussement nostalgique et volontairement puéril, de nous entraîner dans une histoire d’amitié contrariée.

Dès les premières pages, la réaction ne se fait pas attendre : malgré sa publication dans la prestigieuse collection "Blanche" en 2008 (aujourd'hui en format poche chez Folio), tout dans ce livre est mièvre, faussement nostalgique, stéréotypé, avec un goût pour le pathos larmoyant et lassant ; on survole une zone d’écriture non identifiée.

Léa et Marie (appelons-là Marie, puisque la narratrice parle à la première personne du singulier) sont des amies d’enfance. Écoles maternelle, primaire, collège mais aussi voisinage, tout les réunit en ce milieu des années 50 (la chronologie semble commencer dans ces eaux-là malgré de fortes contradictions dans la logique temporelle). Bref, elles sont inséparables. Mais Léa est de ces jeunes filles dont on soupçonne déjà un côté fragile, bizarre, presque ineffable. Qui n’a pas eu dans sa jeunesse de ces amis dont on se demanda s’ils n'allaient pas mal tourner un jour ? Et en effet, Léa tourne mal.

Comment procède l’auteur pour nous le dire ? A coup de phrases «chocs» alimentées des clichés de l’époque : sexe, drogue et rock’n’roll ! Nimier s’emploie avec maladresse à refléter l’époque de sa jeunesse. De la politique alimentaire de Pierre Mendès France à l’implantation des Mac Donald’s à Paris en passant par le cinéma Visconti et le suicide de Dalida, elle dresse le portrait simpliste d’une génération. Pour elle, l’histoire récente se résume à la mort des grandes légendes de ce temps : Pierre Overney, Romy Schneider ou encore Dalida, qui ont nourri les ragots de la presse à scandale. Bien sûr, Léa passe en cure de désintoxication, tombe enceinte, perd son petit ami d’une overdose, fait un peu de prison, se prostitue... Bref, le glauque côtoie la mièvrerie, et le lecteur désespère à temps plein.

Un style insipide et énervant, succession d’évocations involontairement grotesques et ennuyeuses. Quand ça n’est pas le contexte historique qui prime, on assiste à une rédaction de collégien sur les problèmes sentimentaux et familiaux de nos jeunes écervelés. Et la lecture s'en ressent : un vrai défi pour un réel échec d’écriture.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 23/03/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Reine du silence
       de Marie Nimier
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd