L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 27 janvier 2023
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Essais & documents  
 

Politiquement correct
Hillary Rodham Clinton   Mon histoire
J'ai lu - Document 2004 /  9 € - 58.95 ffr. / 703 pages
ISBN : 2-290-33901-6
FORMAT : 11x18 cm

Living history (Simon and Schuster, 2003), traduit de l'américain par Odile Demange, Jean-Paul Mourlon et Marie-France de Paloméra.
Imprimer

Paru en juin 2003 aux États-Unis et en Europe presque simultanément, Mon histoire est très vite devenu un best-seller. Les chiffres étourdissent : 8 millions de dollars d’à-valoir pour Hillary ; 1 million d’exemplaires (dont 600 000 se sont arrachés dès la première semaine) pour le tirage initial, puis un tirage supplémentaire à 500 000 exemplaires. Fayard en avait prévu pratiquement 150 000. Les lecteurs se sont-ils précipités sur l’ouvrage par intérêt pour le personnage politique ou bien par une curiosité malsaine, et avides de ragots croustillants sur les liaisons extra-maritales de l’infatigable Bill ?

Certes, Madame Clinton ne peut éviter d’aborder certains sujets. Elle évoque donc l’infidélité (qu’elle ne soupçonnait absolument pas !) et les mensonges de son époux, puis décrit l’hésitation qu’elle a ressentie face à l’avenir de son couple. Cependant, les amateurs de potins en seront pour leurs frais (à ceux-là, nous conseillons de lire Joe Eszterhas, le célèbre scénariste de Basic Instinct qui dans American Rhapsody se délecte de l’affaire Lewinsky et dresse le portrait d’un président, décidément très chaud lapin !).

Même si l’amour rend aveugle, une telle cécité surprend. Hillary se montre d’ailleurs beaucoup plus convaincante sur l’affaire Whitewater (sombre scandale à tiroirs dans lequel le couple Clinton fut accusé de malversations financières). Comme si elle voulait remettre définitivement les pendules à l’heure et mettre en valeur un bilan professionnel flatteur. Les convictions chez cette femme d’honneur, dotée d’une énergie et d’une volonté peu communes, remontent à l’adolescence : «Mon engagement actif dans l’Église méthodiste de Park Ridge m’a ouvert les yeux et le cœur à la misère d’autrui et a contribué à m’inculquer un sens de la responsabilité sociale enraciné dans ma foi.»

Mon histoire montre donc comment, au fil des années, grâce aux différents rôles qu'elle a été amenée à jouer, Hillary s’est investie dans l’action sociale et a utilisé la politique comme un moyen d’améliorer le quotidien des autres. Propulsée sur le devant de la scène lors des présidentielles de 1991, elle avoue qu’«il n’existe pas de manuel de formation à cette tâche. On l’occupe parce que l’homme qu’on a épousé est devenu président… il me faudrait décider de ce que je voulais faire des moyens et des responsabilités dont j’héritais.»

La majeure partie de l’autobiographie est consacrée à ses huit ans en tant que First Lady. Certains passages sont intéressants. Par exemple, lorsqu’elle explique sa tentative de réformer le système de santé ou quand elle décrit des voyages officiels et ses rencontres avec d’éminentes personnalités. D’autres sont touchants, en particulier ceux qui concernent sa propre enfance et ceux qui évoquent sa fille Chelsea qu’elle idolâtre. Malheureusement, trop de détails inutiles tuent la spontanéité (la description minutieuse des vêtements de ses interlocutrices finit par énerver prodigieusement !) et la dame donne souvent l’impression de vouloir citer tout le monde afin de ne vexer personne. Semblant vouloir jouer la sincérité à tout prix, elle ne parvient pas toujours à convaincre (les longues pages consacrées à ses atermoiements face à la décision de s’engager ou non dans la course pour le siège de sénateur de l’Etat de New-York sonnent relativement faux).

Fine stratège, Hillary ne dévoile qu’une réalité entièrement à son avantage, gommant de-ci de-là les aspérités gênantes. Le lecteur peut donc, à juste titre, s’interroger sur le but poursuivi et, à l’instar de beaucoup d’observateurs bien informés, subodorer dans Mon histoire la première étape d’une campagne qui pourrait mener son auteure à la Maison-Blanche.


Florence Cottin
( Mis en ligne le 30/09/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Madame le Secrétaire d'Etat...
       de Madeleine Albright
  • Jackie
       de Frédéric Lecomte
  • John Fitzgerald Kennedy
       de Yann-Brice Dherbier , Pierre-Henri Verlhac
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd