L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 7 juillet 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Essais & documents  
 

Même pas drôle
Dominique Ambiel   Antoine Rault   Tsunami sur l'Elysée - Pourvu que ce soit une fiction !
Pocket 2007 /  6.30 € - 41.27 ffr. / 245 pages
ISBN : 2-266-17093-7
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Première publication en juin 2006 (Michalon).
Imprimer

C’est peu dire que la facture de ce roman/essai, qui se veut une anticipation plus ou moins fantaisiste des élections présidentielles, est déroutante. Tout d’abord, il y a la couverture du livre, qui montre une énorme vague menaçant le Palais de l’Elysée. Et puis ce titre mi-racoleur mi-série B : Tsunami sur l’Elysée, sous-titré Pourvu que ce soit une fiction ! Enfin, il y a les auteurs : Dominique Ambiel, producteur de télévision proche du pouvoir, plus connu du grand public depuis qu’il s’est fait appréhender pour avoir fait monter une jeune prostituée dans sa voiture. Aurait-il des comptes à régler ? Aidé dans sa tâche par le dramaturge Antoine Rault, il nous offre une plongée dans un futur immédiat, les élections présidentielles de ce printemps.

Le début du roman présente un simple état des lieux de la situation politique et de ses aléas depuis le référendum sur la Constitution européenne de 2005. Les auteurs passent en revue la plupart des acteurs politiques en présence, leurs désirs, leurs colères, leurs rancoeurs, leurs amitiés et inimitiés, leurs alliances. On apprend finalement peu de choses dans cette première partie qui se veut ancrée dans la réalité. Tout au plus peut-on se délecter d’une profusion de détails pour certains croustillants, mais dont on se demande toujours s’ils sont véridiques ou non. Les chapitres sont courts et vont droit au but, l’absence de style ne donne pas vraiment envie de s’attarder, et les pages se tournent vite, trop vite même.

Ce n’est que vers la moitié du livre que l’on bascule dans la phase «tsunami», avec un passage à l’automne 2006 qui marque le début de la «fiction» proprement dite. Les auteurs lancent alors un pavé dans la mare : que se passerait-il si, au lieu du duel Ségolène/Nicolas tant attendu, le premier tour électoral voyait l’émergence des deux extrêmes, incarnés par Marine Le Pen et Olivier Besancenot, émergence facilitée par un nouvel émiettement des voix entre une multiplicité de candidats ? Voici donc le scénario catastrophe imaginé par Dominique Ambiel et Antoine Rault. On passera sur la crédibilité d’une telle hypothèse, d’autant qu’à partir de là, les auteurs laissent libre cours à leur imagination – débordante – et développent une histoire absolument fantaisiste, bourrée de clichés, tellement incroyable qu’elle en frise le ridicule.

Finalement, on ne retiendra de cette histoire que la première partie, celle qui montre, avec plus ou moins de finesse, comment un tel scénario pourrait se réaliser. Le reste n’est que farce. Pire, les auteurs ont manifestement voulu faire de ce docu-fiction un pamphlet, avec l’intention louable d’alerter les Français sur les risques d’un 21 avril bis. L’idée n’est pas mauvaise, mais le tout manque de ce qui fait l’essentiel d’un pamphlet, la causticité. Les auteurs prétendent nous infiltrer dans les coulisses du pouvoir, mais on n’apprend finalement pas grand-chose sur les personnages politiques évoqués. Le ton du livre se veut grinçant, mais les traits d’humour – soulignés à grands coups de points d’exclamation et de points de suspension – tombent dans le vide et les blagues semblent tout droit sorties des années 50.

«On veut pas finir comme le PC, avec un slip sur la tête, avait–il ironisé. Mais il est bien décidé, dans son union électorale avec le PCF, à être celui qui porte la culotte !» Hilarant, non ? Le reste est à l’avenant…

Dans le foisonnement des productions littéraires pré-électorales, Tsunami sur l’Elysée ne sortira donc pas du lot. Malgré un postulat de départ amusant, à défaut d’être véritablement crédible, les auteurs ne se seront pas révélés à la hauteur du défi. Au lieu d’inciter le lecteur à s’interroger sur les enjeux d’une élection aussi attendue que celle-ci et sur la compétence d’une classe politique minée par les ambitions personnelles et l’absence de courage, Dominique Ambiel et Antoine Rault ne font qu’effleurer leur sujet. A défaut de peindre un tableau mordant du paysage politique, ils nous livrent une caricature. Même pas drôle.


Audrey Fournier
( Mis en ligne le 23/03/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd