L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 19 janvier 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Essais & documents  
 

Une vérité qui dérange
Claude Allègre   Ma vérité sur la planète
Pocket 2008 /  5.99 € - 39.23 ffr. / 273 pages
ISBN : 2266180789
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Première publication en avril 2007 (Plon/Fayard)
Imprimer

Claude Allègre ne cherche décidément pas à se faire des amis. Non content de tirer à boulets rouges sur ses anciens camarades du Parti Socialiste, il a également décidé de nager totalement à contre-courant des théories dominantes sur le réchauffement climatique et d’attaquer sans ménagement ces trois icônes environnementalistes que sont Nicolas Hulot, José Bové et Al Gore (qu’il surnomme «le Bon, la Brute, le Truand»…). Refusant la panique ambiante concernant l’avenir de la planète, l’auteur, qui est un scientifique avant d’être un désormais ex-membre du PS, se propose d’analyser sérieusement les faits et le scénario catastrophe présenté notamment dans le film d’Al Gore. En résumé, le pire n’est pas certain selon l’ancien ministre de l’Education Nationale : la théorie du réchauffement climatique s’appuie sur des modèles informatiques pas forcément fiables, surtout que la science n’a pas encore totalement percé le mystère du fonctionnement de l’atmosphère et du rôle du CO² dans l’évolution des températures. Sans compter le fait que notre planète a connu des changements climatiques beaucoup plus brutaux dans le passé, notamment au Moyen-Âge à une époque où l’on pouvait difficilement mettre ce genre de phénomènes sur le dos des gaz à effet de serre.

Cependant, présenter Ma vérité sur la planète comme un simple livre d’analyse scientifique serait omettre le contenu fortement polémique de l’ouvrage. Claude Allègre se livre à une attaque en règle des «éco-fondamentalistes». Selon lui, derrière les propos culpabilisants d’un Nicolas Hulot sur les désastres écologiques provoqués par les activités humaines se cache en réalité une haine de l’Homme et du progrès technique et économique (pour ne pas dire du capitalisme et des États-Unis). José Bové, accusé d’obscurantisme du fait de son refus aveugle des OGM, en est l’illustration la plus parlante d’après l’auteur. Ce dernier reproche au camp des marchands de peur principalement deux choses. Leurs méthodes tout d’abord : détruire des champs destinés à la recherche ou jeter l’anathème sur les voix discordantes au sein de la communauté scientifique relève d’une logique qui est en parfaite opposition avec le débat public démocratique et la recherche, qui sont par définition faits de controverses et de divergence d’opinions. Les solutions proposées par un Nicolas Hulot dans son livre ne trouvent pas plus grâce aux yeux de l’ex-ministre. Les taxes, interdictions et règlementations à la pelle imaginées par le présentateur télé conduiraient non seulement à une société totalitaire que la population n’accepterait pas, mais aussi à des catastrophes économiques.

Alors tout va bien dans le meilleur des mondes ? Continuons à vivre comme avant ? Non, au contraire. Claude Allègre ne nie pas la gravité de certains problèmes environnementaux, dont certains sont d’ailleurs souvent oubliés par M. Ushuaïa : l’eau, la biodiversité, la pollution urbaine, la survenance d’événements climatiques brutaux. Mais plutôt que de constituer un frein à la croissance, l’écologie doit en devenir un moteur à travers l’innovation technologique. Le recyclage, la séquestration du CO² ou encore les énergies nouvelles sont autant d’industries nouvelles susceptibles de créer des milliers d’emplois.

Impossible de dire après la lecture de l’ouvrage qui de Nicolas Hulot ou de Claude Allègre a raison, surtout si l’on n’est pas un spécialiste en la matière. Les questions en jeu ici sont tellement complexes qu’on ne peut raisonnablement affirmer que tel camp est dans le vrai, surtout que l’on parle de scénarios qui ne se produiront que dans un futur plus ou moins lointain. En tout cas, il est certain que Claude Allègre marque des points grâce à sa démarche, en faisant de cette question un débat scientifique rationnel et non une guerre idéologique, et en proposant quelques solutions réalistes pour répondre concrètement aux problèmes. Sans oublier que, quelle que soit notre opinion sur la question, on ne peut enlever à l’auteur un certain courage : pas évident de s’engager sur un terrain aussi glissant quand on est porteur d’idées peu consensuelles.


Mathieu Zagrodzki
( Mis en ligne le 15/03/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Un peu de science pour tout le monde
       de Claude Allègre
  • L'impasse alimentaire ?
       de Nicolas Hulot , Karine Lou Matignon , Comité de veille écologique
  • Homo disparitus
       de Alan Weisman
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd