L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 21 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Policier & suspense  
 

Piégée
Harlan Coben   Ne t'éloigne pas
Pocket 2014 /  19,90 € - 130.35 ffr. / 442 pages
ISBN :  978-2-266-24539-5
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

Première publication en mars 2013 (Belfond Noir)

Roxane Azimi (Traducteur)

Imprimer

Harlan Coben, romancier américain, est un des grands auteurs populaires de thriller. On se souvient de Ne le dis à personne qui avait fait l’objet d’une adaptation cinématographique réussie (Guillaume Canet, 2006). Ne t'éloigne pas ne déroge pas aux lois du genre : un suspense maintenu, des héros moins simples qu’il n’y paraît, du moins pour la principale : Megan. Cette épouse tranquille, mère de deux beaux enfants, joue la ''desperate housewife'' dans une banlieue calme de la côte Est : «Megan Pierce menait la vie rêvée d’une mère de famille modèle et ça l’horripilait». Face à elle, le cabossé Ray Levine, photographe doué, alcoolique, intelligent. Entre les deux, une histoire autrefois… et pour Megan, un passé bien différent de celui qu’imaginent son mari et leurs relations.

L’intrigue tourne autour d’un club d’Atlantic City, le Crème, où dansent de jolies femmes peu habillées… En sortant de cette boîte, dix-sept ans auparavant, un homme a disparu, laissant femme et enfants. Bon père de famille, époux heureux et tendre, menant une vie apparemment sans histoires. L’inspecteur Broome chargé de l’enquête ne s’est jamais remis de cette disparition inexpliquée, et est resté proche de la veuve ; il n’a jamais abandonné l’espoir de faire triompher la justice en retrouvant l’homme ou ses meurtriers. Or au début du roman, un homme jeune, Carlton Flynn, lui aussi disparaît après une soirée passée dans les mêmes lieux...

Broome mène l’enquête, en dépit de la mauvaise volonté affichée de son chef corrompu. Il se fait aider par son ex-femme, Erin, elle aussi policière (et l'on retrouve ainsi un des grands thèmes des polars : le couple d’enquêteurs, complémentaires et différents). Progressivement, l’enquête se complique, le passé sombre remonte, la sagacité d’Erin s’exerce, et finalement d'un meurtre non élucidé on arrive à des meurtres en série passés inaperçus. Au centre de l’intrigue : Megan qui se trouve piégée à la fois par son passé et son présent qu’elle trouve un peu terne…

Harlan Coben peuple son récit de personnages nombreux, certains vite esquissés, d’autres plus fouillés, et construit une intrigue efficace et riche en rebondissements. Toute une société vit : du riche parvenu resté malgré tout, et en dépit des apparences, fidèle à ses origines, les filles employées au Crème et en particulier la barmaid Lorraine au caractère bien trempé, deux jeunes "justiciers" bien propres sur eux et profondément inquiétants, une femme au foyer tranquille mais dont le côté "desperate" va se révéler brutalement, un photographe doué qui a gâché sa vie et plonge dans l’alcool, quand il ne fait pas des reportages bidons pour une agence de communication tenue par un ancien videur du Crème.

Harlan Coben tisse avec habileté les liens qui rassemblent ces personnages et mène de façon efficace son enquête, le suspense est maintenu de bout en bout, le passé s’invite de façon dramatique dans le présent, sur fond de réflexion sur le mensonge (un thème très américain). Et la réalité devient plus noire que ce que l’on imaginait au début du roman. Aucun des personnages n’est vraiment ce qu’il paraît être, et au-delà des secrets tus, reste la possibilité pour chacun de saisir la chance d’une rédemption éventuelle. Une fin rapide dont on ne dira rien évidemment sauf peut-être qu’elle est un peu lisse après tant de rebondissements et d’émotions. Le tout constitue un bon roman populaire, de lecture aisée et distrayante.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 14/03/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Sans laisser d'adresse
       de Harlan Coben
  • Sans un adieu
       de Harlan Coben
  • Sans un mot
       de Harlan Coben
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd