L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 16 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Policier & suspense  
 

Larmes de sang
Maurizio De Giovanni   La Méthode du crocodile
10/18 2014 /  7.50 € - 49.13 ffr. / 309 pages
ISBN : 978-2-264-06355-7
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Jean-Luc Defromont (Traducteur)
Imprimer

La mort descend sur la quai numéro 3 à 8h14 avec sept minutes de retard. Elle se fond dans la foule des migrants journaliers, ballottée entre les sacs, les mallettes et les valises qui ne sentent pas son haleine froide. La mort marche d’un pas hésitant, se protégeant contre la hâte des autres voyageurs». Ainsi débute La Méthode du crocodile de Maurizio de Giovanni dans une Naples moderne, frénétique, inhospitalière et chaotique, sombre et distraite. Chacun semble pris par ses propres affaires dans une ambiance grise qui domine toute la ville.

Pourquoi le crocodile ? Un tueur invisible et méthodique agit sans être gêné en se mêlant à la foule. Comme l’animal à sang froid, c’est une parfaite machine de mort ; il prépare son attaque, il se poste, il observe, attend et tire au bon moment. Trois jeunes d’âge et de provenance divers sont trouvés morts dans trois quartiers différents sans lien apparent.

L’inspecteur Giuseppe Lojacono, accusé à tort par un repenti d’avoir frayé avec la mafia, a dû fuir la Sicile afin d’éviter le scandale et se retrouve dans un commissariat napolitain. Sa femme l’a quitté, sa fille refuse de lui parler et ses collègues le méprisent, le surnommant Montalbano en raison de ses origines siciliennes. Une jeune femme de caractère, substitut du procureur, et la seule à lui faire confiance, le charge de l’enquête. Il est le premier à avoir repéré qu’à proximité des corps le meurtrier a laissé des mouchoirs imbibés de larmes... Comme celles d’un crocodile qui pleure en attrapant ses proies, pensent les journalistes.

Mais l’assassin est un homme discret, presque imperceptible et déterminé, qui ne manque jamais son but. Quelles sont ses motivations ? Dans une Naples fébrile et pluvieuse, deux hommes solitaires vont se livrer bataille. Le flic contre le tueur. Lequel s’imposera ? Le roman se concentre sur le rapport entre deux forces opposées mais donne aussi la parole aux victimes puisque nous vivons avec eux leurs derniers instants précédant la mort. «Une fois dans la cour, Mirko gare son scooter à l’emplacement habituel. Il jette un regard vers le haut, la fenêtre est éclairée (…) Mais c’est une nuit spéciale, maman. Parce que tant de choses sont arrivées, toutes belles. Cette nuit est un point de départ» (p.51).

Un splendide roman policier et choral armé de sentiments forts et poignants qui saisissent le lecteur du début à la fin. Les caractères des deux personnages principaux, colonne vertébrale du récit, sont très réalistes, prisonniers de leurs sentiments et de leurs souvenirs. De Giovanni fait disparaître la possible démarcation entre le bien et le mal ; le roman amène le lecteur vers une réflexion tragique mais vraie sur ces sentiments forts qui ne disparaissent pas au fil du temps mais se renforcent...

Un livre sincère pour lequel l’auteur a reçu le prix Scerbanenco du livre noir en 2012 à Courmayeur.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 25/06/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd