L'actualité du livre Dimanche 19 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Policier & suspense  
 

Télé panique !
Grégoire Hervier   Scream test
Le Livre de Poche 2008 /  6,50 € - 42.58 ffr. / 285 pages
ISBN : 978-2-253-12171-8
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Première publication en septembre 2006 (Au Diable Vauvert).
Imprimer

Tout jeune auteur, Grégoire Hervier nous entraîne dans le rythme stressant d’un «slasher». Slasher : c’est à dire un genre cinématographique dans lequel un tueur psychopathe élimine des personnages en série ; slasher vient de taillader ; l’intrigue se construit entre sang et grand-guignol, terreur et suspense, sur un scénario vite écrit, vite filmé et destiné essentiellement à un public jeune.

Ce sont ces règles que Grégoire Hervier adapte ici en 280 pages et gros caractères. Le récit, entre bande dessinée et polar, est mené tambour battant avec une redoutable efficacité, divisé en vingt six courts chapitres, chacun d’environ deux pages. L’auteur est français, mais l’histoire, américaine, même si le «héros» est un français exilé à Los Angeles. Le cadre est celui de la brigade policière en charge des personnes disparues, dont le lieutenant est une femme, Clara Redfield ; mince, sportive et intelligente, elle vient de la côte Est et le lecteur découvrira progressivement son histoire.

Des candidats non retenus à un jeu de télé réalité disparaissent, et très vite l’inquiétude monte à leur sujet. Inquiétude dont le lecteur sait d'emblée qu’elle est justifiée car Grégoire Hervier dévoile rapidement la machination. La tension du livre tient moins au déroulement en soi de l’intrigue (les victimes survivront-elles ?) qu’à la description d’une société avide de téléréalité. Une fois de plus, on songe à l’avertissement d’Andy Warhol : tout le monde passera un jour à la télé… certes, mais quel intérêt ? En l’occurrence la mort est au rendez-vous. Mort des personnages, mais aussi la mort de certaines valeurs, d’une civilisation tuée par la frénésie du tout voir, tout consommer, tout acheter…

Quelques personnages bien campés : la flic fragile, Ed le psychopathe, Bruce l’adolescent obèse et solitaire. Un livre qui se lit à toute allure, à la fois en raison de sa construction et parce qu’il tient en haleine le lecteur et l’invite aussi à réfléchir à cette société du zapping. Un livre construit comme le scénario d’une série policière, ce qui sera peut-être aussi son destin.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 16/04/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd