L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 20 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Science-fiction  
 

Et si Jules Ferry n’avait pas existé ?
Pierre Bordage   Ceux qui sauront
J'ai lu - Science Fiction 2008 /  6.70 € - 43.89 ffr. / 317 pages
ISBN : 978-2-290-02058-6
FORMAT : 11cm x 18cm

Première publication en octobre 2008 (Flammarion - Ukronie)
Imprimer

Dans la vague de la littérature fantastique pour enfants/ados/adulescents, une vague menée par Harry Potter et autres Tara Duncan, un genre hybride, entre fantastique et histoire, s’amuse à revisiter l’histoire sur une base simple, le fameux «et si…» qui ouvre toutes les portes : l’uchronie. Eric B. Henriet, dans L’Histoire revisitée, avait livré, récemment, une étude magistrale sur ce genre littéraire : voici une nouvelle démonstration de sa richesse.

On revisite donc l’histoire et, en l’occurrence, celle du XIXe siècle : imaginons un monde où Jules Ferry, le ministre de l’Instruction Publique de Léon Gambetta, n’aurait jamais pu promulguer ses célèbres lois (gratuité, obligation, laïcité) en 1880-1882, assurant aux petits Français le passage obligatoire par l’école. En effet, assassiné, il a disparu avec ses projets. Du coup, l’instruction serait restée un privilège qu’une élite politique, à la solde de la monarchie orléaniste (restaurée dans la foulée et réinstallée à Versailles), se serait appropriée.

Et donc, dans cette réalité alternative et très réactionnaire, les résistants de 2010 sont des hommes et femmes de savoirs, instituteurs clandestins, perpétuant dans des classes clandestines la tâche des «hussards noirs» chers à Péguy. C’est l’histoire de deux de ces résistants, Jean et Clara, une jeune fille du monde et un garçon du tiers état, que Pierre Bordage nous conte avec talent.

Bien évidemment, il s’agit d’un conte : un historien vous dirait que pour éradiquer l’enseignement en France et revenir à l’ancien régime, il faudrait exécuter dans la foulée de Ferry les Condorcet, Guizot et autres Falloux… L’heure n’est pas à la véracité mais bien à la vraisemblance. Car ce qui fait le charme d’une bonne uchronie, c’est cela, le battement d’aile du papillon (en l’occurrence, la mort de Ferry) qui bouleverse le futur. Et là, de fait, c’est du plaisir : Pierre Bordage est un vieux routier du bon roman de SF (Wang, les guerriers du silence…) et connaît son affaire ; Le résultat est très agréable et l’on suit les aventures de Jean et Clara pourchassés par les «cafards» de la sûreté avec bonheur, dans une belle langue qui va même jusqu’à inventer un argot XVIIIe siècle rénové.

Une démonstration éclairée que le genre est prometteur et que l’idée est bonne : on attend les volumes suivants !


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 05/07/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Chemins de Damas
       de Pierre Bordage
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd