L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 8 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Science-fiction  
 

Familles, je vous hais 2011
Maïa Mazaurette   Rien ne nous survivra - Le pire est avenir
Gallimard - Folio SF 2011 /  7.30 € - 47.82 ffr. / 371 pages
ISBN : 978-2-07-043819-8
FORMAT : 11cm x 18cm
Imprimer

Une guerre civile déchire Paris et les grandes villes de France, une guerre générationnelle entre «jeunes» et «vieux»… comme une version trash et apocalyptique de L’Âge de cristal… Car les jeunes (jusqu’à 25 ans) n’ont pas d'idéologie précise, ni d’autre mot d’ordre que «tuer les vieux»… pas d’horizon radieux, pas de problématique écologique, pas de justification médicale, pas d’épidémie de folie adolescente ou de drogue manipulatrice… rien, juste une sorte de nihilisme brutal qui s’alimente de la haine «des vieux» dans un Paris en ruines, transformé en un immense terrain de jeux – mortel – pour les ados, guérilleros sans espoir.

Au cœur de cette nuit, deux snipers s’affrontent – dans une ambiance qui rappelle l’excellent Stalingrad de Jean-Jacques Annaud – pour la gloire, le plaisir, le sport… à deux mois de leur extermination totale par les forces européennes, horrifiées. D’un côté, Silence, une légende, que personne ne connaît, un survivant célèbre pour avoir, parmi les premiers, tué ses parents, un tendre… Et face à lui, l’Immortel, le gars à la mode, un peu ambitieux peut-être, mais doué, et résolu à se débarrasser de Silence… tandis que dans le décor, les factions de jeunes complotent pour prendre la tête de la révolte et terminer en beauté… A côté de ceux-là, la révolte punk semble un peu terne !

Le roman de Maia Mazaurette se dévore d’un trait, sans répit : construit comme un duel, avec, en toile de fond, cette espèce de guerre civile, il s’organise en courts chapitres, passant à un rythme effréné d’un protagoniste à l’autre, chapitres entrecoupés de textes émanant des «théoriciens», les inspirateurs de cette révolution «jeuniste» et qui sont censés expliquer, justifier la violence jeune. Il y a du rythme, et surtout, une espèce de fougue révolutionnaire que l’auteur a très bien rendue, tant dans les monologues de ses deux héros, l’Immortel et Silence, que dans ces textes idéologiques, un hymne à la violence gratuite et au massacre des «vieux», à commencer par les parents, les amis… dans un Paris ravagé et livré aux mafias de l’Est (qui approvisionnent les jeunes en armes, en échange des trésors du musée d’Orsay et du Louvre…).

Bref, une apocalypse sur le mode adolescent, sans repères, sans limites, sans avenir, sans idéologies, et une vraie belle claque pour le lecteur, tant le style est à la fois visuel et électrisé… Une réussite et un auteur à suivre.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/10/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd