L'actualité du livre Jeudi 13 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Science-fiction  
 

Uchronie légère…
Ugo Bellagamba   Tancrède - Une uchronie
Gallimard - Folio SF 2012 /  7.30 € - 47.82 ffr. / 373 pages
ISBN : 978-2-07-044289-8
FORMAT : 10,8cm x 17,7cm
Imprimer

Tancrède de Hauteville s’ennuie en assiégeant Amalfi… On est en 1096 et la vraie guerre est ailleurs, pour ce chrétien qui brûle de libérer le tombeau du Christ. C’est du reste aussi l’avis de son oncle, le prince Bohémond, qui décide brutalement de se croiser… Mais tout comme le jihad dans l’Islam, la croisade n’est pas seulement une forme de guerre, elle peut être aussi une expérience, un retour sur soi en tant que chrétien, confronté à une société et à une époque violentes… Parti pour libérer d’un ennemi inconnu une terre qu’il ignore, Tancrède pourrait bien faire une expérience bien plus troublante que celle de la bataille et du choc.

L’histoire de Tancrède – l’auteur du manuscrit - s’insère discrètement dans la grande Histoire, celle de la première croisade de 1096 et de la conquête de la Terre sainte : neveu du prince Bohémond de Tarente, et donc sujet du royaume normand de Sicile, Tancrède est un jeune idéaliste de la croisade – s’entend, un catholique pur et dur, qui, ayant entendu l’appel d’Urbain II, rêve de délivrer le tombeau du Christ, d’occire quelques infidèles en sus, et non de se constituer un fief oriental. Mais confronté aux réalités politiques – la nécessaire suzeraineté byzantine de la terre sainte -, Tancrède rompt les amarres et se lance à l’aventure aux côtés de Godefroy de Bouillon.

Or l’aventure des croisades est loin de ressembler au récits chevaleresques dont se berce le héros : loin des stéréotypes en cours sur les chrétiens occidentaux civilisés et les orientaux barbares, Tancrède suit son propre chemin de Damas, à la découverte d’une civilisation riche, agressée par des envahisseurs brutaux. Parti, comme un voleur, de Constantinople, il suit une route jonchée de cadavres et de massacres (Antioche), une route qui n’épargne pas ses amis et ses proches. Une route qui l’entraîne également dans un Orient effectivement mystérieux, complexe, agité par des rivalités politiques, ethniques et religieuses, loin de ressembler à un tout homogène et sauvage.

Jusque-là, le lecteur pourrait se dire, à raison, que ce récit s’apparente plus à un roman historique qu’à une uchronie… Mais Tancrède, confronté à la réalité des croisades autant qu’à ses idéaux, opte pour une autre voie, qui pourrait être celle d’une rencontre plutôt que d’un duel (une voie qui, dans une certaine mesure, fut celle suivie un siècle plus tard par les «poulains», l’aristocratie des royaumes francs de terre sainte, à la culture métissée)… Une voie qui l’amène quand même à trahir ses alliés, et communier avec l’infidèle, une voie honorable et sans issue qui l’entraîne jusqu’à Alamut, le fief de la secte des Assassins… Une voie très uchronique en somme !

Il sait y faire, Ugo Bellagamba : avec du style et un sens aigu de l’intrigue, il construit, avec la complicité du très réel Tancrède, un vrai beau récit de croisade enjihadé, récit intimiste de la découverte de l’Orient par un jeune chevalier aussi idéaliste qu’inexpérimenté. Habilement, l’auteur s’efface devant un mystérieux manuscrit autographe égaré dans une bibliothèque égyptienne : un petit artifice sympathique pour introduire un beau roman uchronique, ciselé, violent par endroits, au contexte très travaillé (avec toutefois quelques vieilles légendes, comme cet éternel «droit de cuissage» dont abuserait Bohémond de Tarente, et qui n’était qu’un impôt sur le mariage).

De l’aventure, des batailles, des complots, des secrets et une plongée dans une société peu connue, celles des Assassins du Vieux de la Montagne. Une geste chevaleresque au sens fort du terme, où les valeurs de la chevalerie, confrontées aux réalités des croisades, changent la donne et invitent à la conversion. Une odyssée à découvrir.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/03/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Cité du Soleil
       de Ugo Bellagamba
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd