L'actualité du livre Mardi 21 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  
 

Amour, fortune et viande
Aya Nakahara   Please love me ! (tome 2)
Delcourt - Shojo 2015 /  6.99 € - 45.78 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-7560-6863-3
FORMAT : 11,2x17,6 cm
Imprimer

Michiko Shibata, 29 ans, laisse derrière elle ses problèmes d’argent grâce à Kurasawa, son ancien chef. En attendant de retrouver un travail, elle loge au-dessus du restaurant où elle donne aussi un coup de main en tant que serveuse. Cet aide est aussi un moyen de rendre service à Kurosawa qui vient juste d’ouvrir son affaire. Cela ne semble pas cher payé vu que Michiko est logée gratuitement, mange à l’œil et bénéficie même d’un petit déjeuner servi par son ancien chef ! Elle qui l’a toujours vu comme un dragon commence à avoir un autre regard sur lui. Nos deux personnages passent du temps ensemble et cette proximité sème le trouble dans les sentiments de Michiko. Pourtant, lors d’une soirée bien arrosée avec les anciens voyous du quartier, Kurosawa s’effondre. D’après ses potes, cela lui arrive quand il est contrarié. En l’installant dans sa chambre, Shibata se questionne sur ce secret et repense à la révélation d’Akira, l’ex de Kurosawa : l’ancien chef est amoureux de quelqu’un… Est-ce pour cela qu’il cherche à se construire une nouvelle vie ?

Difficile de cerner ce personnage tantôt angélique, tantôt diabolique, ce qui est sûr c’est qu’il ne laisse pas les autres percevoir ses sentiments. Contradictoire pour quelqu’un qui assure que le secret de la bonne cuisine c’est l’amour ! Certes, le garçon mystérieux et ambigüe est une figure classique du shojo manga (manga pour fille), mais Kurosawa se démarque, notamment parce qu’il ne semble pas “torturé”. Le fait que même le lecteur ne sache réellement ce que ressent ce personnage ne signifie pas qu’il est inexpressif : Nakahara Aya soigne les traits de son visage et lui donne souvent un petit air malicieux. Outre, le graphisme rond et agréable de la mangaka, le gros point fort de cette série est toujours l’humour au travers de dialogues cocasses et rythmés. Peu courant dans le manga, les joutes verbales s’attardent dans une case dans laquelle les personnages semblent figés, comme bloqués sur leur propre bêtise. Le gag récurrent reste le même que dans le premier tome : l’obsession de l’héroïne pour la viande. Un sujet dont on ne se lasse pas…


Delphine Ya-Chee-Chan
( Mis en ligne le 10/12/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd