L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 9 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Historique  
 

Une histoire dans l’Histoire
Jean-Michel Beuriot   Philippe Richelle   Amours fragiles, tome 1 - Le dernier printemps
Casterman 2001 /  14.5 € - 94.98 ffr. / 86 pages
Prix oecuménique 2002
ISBN : 2-203-38896-X
Imprimer

Dans le Berlin des années trente, Martin, un adolescent intellectuel et timide, tombe amoureux de Katarina Braun, une jeune fille juive qui vient d’emménager en face de chez lui. Celle-ci est plutôt sensible au charme du meilleur ami de Martin, Gunther, qui peu à peu commence pourtant à la dégoûter. En cause, évidemment, ses sympathies pour Hitler. Martin se rapproche alors de celle qu’il aime, mais l’antisémitisme institutionnalisé par le nouveau pouvoir contraint les Braun à envoyer leur fille à l’abri, en France. Le Dernier Printemps illustre efficacement la montée du nazisme et comment la haine qu’il a engendré a détruit les amours, les amitiés et les rapports sociaux.

La littérature, le cinéma ont souvent voulu montrer comment le national-socialisme avait brisé des destinées individuelles. En lisant l’album, on pense notamment à L’Ami retrouvé de Fred Uhlmann. Sur un sujet relativement éculé, donc, les auteurs réussissent pourtant à capter à la fois l’attention et l’émotion. D’abord grâce au dessin, qui fait ressentir à merveille l’ambiance de ces années : les visages semblent hérités de l’expressionnisme, les couleurs passées, presque livides, font ressortir une tristesse et une lassitude contagieuses.

Ensuite grâce au parti-pris narratif : Philippe Richelle a choisi le genre de l’autobiographie fictive, avec un héros qui raconte sa propre histoire. Les auteurs n’ont pas pour but de témoigner à propos d’une époque qu’il n’ont pas vécue, ni de se livrer à une quelconque catharsis. Ils brossent les sentiments d’un être humain avalé par les circonstances politiques. Amours fragiles met en scène une histoire, bien plus que l’Histoire.


Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 10/07/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd