L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 28 mars 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Historique  
 

Juste Cosa ?
David Chauvel   Erwan Le Saëc    Scarlett   Ce qui est à nous (2è ép., tome 2) - Huguenot Beach
Delcourt - Sang froid 2003 /  12.50 € - 81.88 ffr. / 48 pages
ISBN :  2-84789-202-8
FORMAT : 24 x 32 cm

Nouvelle édition. Tomes disponibles :
Première époque (1909-1919) : 5 tomes parus, dont 3 dans la nouvelle édition.
Seconde époque (1928-1931): 3 tomes parus dans la nouvelle édition, 2 derniers tomes à paraître.

Imprimer

Cosa Nostra. Notre chose. Ce qui est à nous… La Mafia semble être passée, depuis les années 1970 particulièrement, du statut de sujet à celui d’objet. Cosa Nostra est ainsi devenue notre chose à tous. D’innombrables films, livres et bandes dessinées l’ont mise en scène, avec quelquefois des réussites remarquables, qui ont sublimé par l’art ce que ce monde de voyous et de criminels pouvait avoir d’ignoble, pour atteindre bien souvent à de profondes réflexions sur la condition humaine.

Il était inévitable, dans ce contexte, que la Mafia suscitât l’intérêt des historiens. L’entre-deux-guerres américain, entre autres, celui du temps de la prohibition et de la guerre des gangs, a fait l’objet de nombreuses publications. Les grands chefs mafieux, Al Capone en tête, ont été les héros de nombreuses biographies. Pourquoi la bande dessinée serait-elle passée à côté du mouvement ?

David Chauvel, scénariste, et Erwan Le Saëc, dessinateur, ont donc entrepris de raconter la véritable histoire de la mafia italo-américaine de l’entre-deux-guerres, dans la collection Sang-froid des éditions Delcourt. La seconde époque de cette saga couvre les années 1928-1931. Ce second tome, «Huguenot Beach», doit son nom à la plage où fut retrouvé «Lucky» Luciano inanimé, après son passage à tabac, au matin du 19 octobre 1929.

L’originalité de cette série tient avant tout aux notes qui suivent le récit lui-même et qui, page par page, explicitent les sources d’où sont tirées les événements rapportés (ici, il s’agit principalement de la biographie de Luciano par Martin A. Gosh et Richard Hammer). Les auteurs entendent se situer au plus près de l’histoire telle qu’elle s’est vraiment déroulée. De multiples citations authentiques (c’est-à-dire authentifiées par les biographes des grands mafieux) émaillent ainsi les dialogues signés par David Chauvel. Du coup, le projet de Chauvel et Le Saëc se rapproche de celui qui avait commandé l’ancienne Histoire de France en bande dessinée. Ici, l’éruptif Al Capone remplace Napoléon Bonaparte, le tenace Lucky Luciano s’impose à la place de Louis XI. Le rapprochement est encore accentué par le dessin d’Erwan Le Saëc, réaliste et extrêmement classique. Du coup, et malgré les effets de mise en scène et les dialogues inventés par David Chauvel, l’ensemble est peut-être un peu «sec».

Et quelque chose gêne. Par leur volonté même d’écrire l’histoire vraie de la mafia, les auteurs se privent de cette sublimation par l’art qui était celle, parmi tant d’exemples fameux, du Parrain de Francis Ford Coppola. Or l’histoire seule de la mafia mérite-t-elle d’être ainsi héroïsée ? On rétorquera que l’histoire n’a pas à s’embarrasser de considérations morales, et on aura raison. Mais le récit historique est nécessairement constitué de faits choisis, sélectionnés parmi des millions d’autres. On doit donc s’étonner que dans cette histoire des héros du crime organisé, aucun meurtre n’apparaisse ici. Le seul élément violent est au contraire le tabassage d’un des principaux meurtriers de ce temps, Lucky Luciano ! Les notes elles-mêmes, censées assurer le sérieux du récit, ne sont pas exemptes d’ambiguïtés. On y lit par exemple qu’il est improbable que des hommes tels que Lucky Luciano aient pu être opiomanes, dans la mesure où ils étaient d’«infatigables chefs d’entreprises», et que les bruits qui l’affirment viennent de John Cusak, «un homme qui a passé sa vie à les combattre» et devait donc souhaiter «ternir l’image de ses adversaires». Alors, on s’interroge : l’image de criminels brutaux tel que Lucky Luciano pouvait-elle être encore ternie ?

De même, les agents du Narcotics Bureau passèrent un jour un marché avec Luciano arrêté en possession d’héroïne. Soit, mais pourquoi les auteurs précisent-ils en note que ces agents étaient pourtant «réputés incorruptibles» ? Cela signifie-t-il qu’on doive mettre en doute leur appartenance au camp de la justice ? et donc l’appartenance des mafieux au camp contraire ?

Enfin, on ne peut qu’être surpris par la mise en scène de ce dialogue surréaliste entre Johnny Torrio et Al Capone à propos de l’Italie (d’où Torrio avait certes été expulsé) :
«Le pays pue, mon vieux. T’as entendu parler de Mussolini ?!
— Vaguement.
— Eh bien je peux te dire qu’il faudra que ce type-là ait dégagé avant que toi ou moi ou n’importe qui puisse retourner là-bas…
— A ce point-là ?!
»

A laisser croire qu’on n’aurait le choix qu’entre une Mafia éthérée et le fascisme mussolinien, au cœur d’un ouvrage présentant les mafieux comme on présentait autrefois les rois de France, les auteurs délivrent un message peut-être un peu trop ambigu. On peut s’en sentir gêné. Reste une histoire sans doute digne d’être racontée. Restent aussi, considération plus purement esthétique, les décors du New-York de la fin des années 1920, qu’on ne se lasse pas de voir représentés.


Sylvain Venayre
( Mis en ligne le 14/12/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd