L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 14 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

L’amour à la machine
 Chaemin   Junk Love
Casterman - Ecritures 2011 /  18,00 € - 117.9 ffr. / 353 pages
ISBN : 978-2-203-02619-3
FORMAT : 17x24 cm
Imprimer

Ho-gyeong aimerait devenir comédienne. Pour se payer ses cours de théâtre, elle sert de modèle aux étudiants des Beaux-Arts. La jeune femme joint difficilement les deux bouts, d’autant plus qu’elle héberge le paresseux Min-gyu qui dépense son argent, vide son frigo et couche accessoirement avec elle.

Loin des clichés sur la passion et les incoercibles élans du cœur, la talentueuse Chaemin nous conte une histoire d’amour insignifiante et forte à la fois, sans passé ni avenir, terriblement banale dans sa médiocrité. Cette relation inutile qui ne construit rien et ne va nulle part, sous des faux airs dépassionnés, marquera toutefois définitivement les protagonistes qu’elle unit. Un amour impossible avorté, en quelque sorte…
L’auteur excelle particulièrement dans sa capacité à décrire l’incompréhension, voire la méconnaissance, qu’il existe entre les deux amants, offrant une approche fataliste et désabusée du couple, à vrai dire peu réjouissante. Cette décortication en règle de la relation amoureuse, de ses rouages, de son dynamisme intrinsèque et de son interaction avec le monde environnant renvoie le lecteur à son propre vécu, non sans une pointe de nostalgie aigre-douce.
Le trait maîtrisé et élégant fait oublier les nombreux flashbacks qui ne sont pas toujours identifiables, et le parti pris audacieux de présenter les différents points de vue des personnages sur une même situation traduit avec justesse toute la complexité d’un couple et convient parfaitement à la relation étrange et tortueuse qui unit Ho-gyeong à Min-gyu. Junk love est un parfait représentant de la bande dessinée coréenne contemporaine, en phase avec son temps et avec les préoccupations d’une jeunesse à la dérive. Une très belle œuvre à lire absolument !


Océane Brunet
( Mis en ligne le 08/10/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd