L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 18 février 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Trainspotting
Usumaru Furuya   Je ne suis pas un homme (vol.2)
Casterman 2011 /  18,00 € - 117.9 ffr. / 304 pages
ISBN : 978-2-203-03881-3
FORMAT : 18x26 cm
Imprimer

Yôzô Ôba poursuit sa misérable vie de gigolo en attendant de pouvoir vivre de ses mangas. Les autres lui sont toujours aussi étrangers, et son incapacité à communiquer l’oblige à se masquer derrière une façade aussi lisse que souriante. Sa gueule d’ange lui attire ainsi sans difficulté les faveurs des femmes, pour son plus grand malheur…

C’est avec fascination que l’on suit les pérégrinations de cet anti-héros alcoolique, manipulateur, égocentrique mais aussi hypersensible et sans cesse assailli par le doute. L’œuvre toute entière de Furuya repose sur cette personnalité forte et complexe, mais surtout foncièrement antipathique, ce qui ne facilite pas la tâche de l’auteur. Car tout est terriblement sombre dans l’univers que décrit le manga, et même l’amour ne sauvera pas Yôzô de ses vieux démons autodestructeurs. Sa descente aux enfers, savamment orchestrée, offre une description très clinique de la toxicomanie et de ses conséquences, au travers de ce personnage égoïste qui se noie dans un verre d’eau (coupé au whisky, certes).

Mais ce qui trouble et interroge à la lecture de ce second tome, c’est l’inaptitude de Yôzô à la vie en société, qui soulève l’épineux problème de la maladie mentale. Yôzô est-il schizophrène ? Ou est-ce notre civilisation qui est incapable de l’accueillir en son sein du fait de sa différence ?
Saluons enfin la très grande qualité graphique de l’œuvre, d’une étonnante maturité, ainsi que les dialogues ciselés dignes d’un travail d’orfèvre qui font de Je ne suis pas un homme un manga abouti et dérangeant.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 04/01/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Je ne suis pas un homme (vol.1)
       de Usumaru Furuya
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd