L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 29 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Jeanne d’Arc cambrioleuse
Arina Tanemura   Kamikaze Kaito Jeanne (tome 1)
Glénat - Shôjo 2014 /  6.90 € - 45.2 ffr. / 176 pages
ISBN : 978-2-344-00076-2
FORMAT : 11,5x18 cm
Imprimer

Maron, 16 ans, a un secret : elle est la réincarnation de Jeanne d’Arc. Le ciel lui a envoyé une apprenti ange-gardien pour l’aider à combattre les démons qui hantent des tableaux à la beauté trompeuse. La nuit, Maron se transforme donc en Jeanne, la cambrioleuse céleste pour lutter contre le mal. Cela l’oblige à cacher la vérité à Miyako, sa meilleur amie, qui rêve de devenir policière et qui poursuit sans relâche Jeanne.  L’histoire se complique encore avec l’arrivée de Chiaki, un nouvel élève, et de Simbad, un voleur énigmatique qui défie notre héroïne… Jeanne n’est pas une cambrioleuse ordinaire puisqu’elle ne vole pas vraiment le tableau. Elle emprisonne la beauté trompeuse dans une pièce d’échec. La toile, débarrassée du démon, devient le portrait d’un ange. Cet élément du manga est sans doute le plus troublant car il aborde l’origine de la beauté et rappelle le principe chrétien du diable séducteur. Jeanne est pourtant loin d’être une nonne austère : elle aime la beauté, mais celle qui est pure… Une pureté qui va être difficile à garder car sa mission l’oblige à mentir à sa meilleure amie.

Cette série date de 1998 et n’avait jamais été édité en France, contrairement à d’autres titres du même auteur : Princesse Sakura, Full Moon et The Gentlemen's Alliance Cross. Il s’agit donc d’une mangaka déjà bien connue dans nos contrées. Bonne nouvelle : le dessin n’a pas trop vieilli, il est même très agréable grâce aux jeux de textures et aux décors (souvent négligés dans les shojo manga). Mais, ce qui frappe à la lecture de Kamikaze Kaito Jeanne, c’est que malgré l’aspect “gros fourre-tout” ( réincarnations, chrétienté, jeu d’échec, gymnastique, course-poursuite, les mille et une nuits, magical girl…), la série réussit à garder une cohérence globale. Les lecteurs les plus âgés repenseront inévitablement à Cat’s Eye et à Sailor Moon en lisant certains passages (l’envoi des avertissement, la magical girl blonde…) mais cela ne gênera pas les plus jeunes qui seront ravis par cette cambrioleuse-star.  Un titre en sept volumes qui pique la curiosité.


Delphine Ya-Chee-Chan
( Mis en ligne le 24/08/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd