L'actualité du livre Mardi 21 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

C’est pas beau de vieillir !
Aya Nakahara   Please love me ! (tome 1)
Delcourt 2015 /  6.99 € - 45.78 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-7560-6862-6
FORMAT : 13x18 cm
Imprimer

Michiko Shibata, 29 ans, célibataire et sans emploi, doit regarder la vérité en face : elle est fauchée ! Pourtant, elle continue de dépenser inconsidérément pour Junta, son petit ami qui est étudiant en médecine. Pour joindre les deux bouts, et en attendant de retrouver un boulot, notre héroïne ne mange plus que du chou. En sortant d’un énième entretien d’embauche, elle rencontre monsieur Kurosawa, son ancien chef, surnommé “le dragon” à cause de son caractère grognon et intransigeant. Choqué par le dénuement de son ex-subalterne, il lui paye un repas avec (ô joie) de la viande. Kurosawa écoute l’histoire de Michiko et essaie de lui faire prendre conscience qu’entretenir un étudiant en se privant de nourriture est absurde. Mais elle ne veut rien entendre car elle se dit heureuse comme ça. Cependant, elle commence à se questionner. Notamment en voyant ses amies mariées ou fiançées. Une discussion avec Junta lui fait comprendre qu’elle place de faux espoir en lui. Elle n’arrive plus à se projeter dans l’avenir. Condamnée à continuer à manger du chou, elle recroise Kurosawa à la superette où les augmentations de prix la désespèrent. Cette fois-ci, son ex-patron lui propose un travail inattendu. Elle va découvrir une nouvelle facette de celui qui lui pourrissait la vie au boulot.

Les auteurs de shojo manga (manga pour filles) délaissent les romances adolescentes pour aborder les désillusions des trentenaires. Ainsi, Aya Nakahara fait comme l’auteur de I dream of love (Glénat), elle vieillit ses personnages et leur faire boire de l’alcool. Question maturité, l’héroïne ne se différencie pas des lycéennes. Elle est naïve, très naïve, mais cette crédulité ressemble plus à de la mauvaise foi. Sa vie de jeune fille n’a pas été aussi rose que prévue, aussi pour ne pas complètement désespérée. Outre la thématique du calvaire de la célibataire japonaise, Please love me, nous offre aussi un personnage masculin mystérieux : Kurosawa. Le design du personnage permet de passer de façon crédible du cadre tyrannique, au bad boy et au talentueux cuistot, il intrigue et a une grande place dans l’intérêt de cette série. Ses joutes verbales avec Michiko sont savoureuses, notamment grâce au découpage de l’auteur : les dialogues sont synthétiser en peu de cases où les bulles nombreuses semblent cinglantes. L’humour est au rendez-vous, même si, notamment avec l’utilisation des trames à motifs, on est bel et bien dans une romance. Un agréable divertissement qui attise la curiosité.


Delphine Ya-Chee-Chan
( Mis en ligne le 06/10/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • I Dream of Love (tome 1)
       de Arina Tanemura
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd