L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 8 août 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Un nouveau manga Steampunk
Haruhisa Nakata   Levius (tome 1)
Kana - Big 2015 /  12.70 € - 83.19 ffr. / 240 pages
ISBN : 978-2-5050-6434-3
FORMAT : 14,8x21 cm

Sens de lecture occidental
Imprimer

Depuis la fin de la guerre, Levius vit chez son oncle Zack. Le jeune homme, traumatisé, se raccroche à sa mère qui est dans le coma. Il cherche à connaître des choses sur elle, notamment sur son enfance. C’est par ce biais qu’il va découvrir la boxe mécanique : un sport de combat où les lutteurs sont équipés de membres artificiels, ce qui est le cas de Levius qui a perdu son bras à la guerre. Malgré sa stature et son jeune âge, le jeune homme se révèle très doué pour ce type affrontement ultra-violent qui se termine souvent par la mort d’un des concurrents. Zack accompagne son neveu, fasciné par son talent au combat et en même temps effrayé par le tragique destin de cet adolescent. En effet, les motivations de Levius sont pour le moins étranges. Cela intrigue tous les personnages qui sont dans son orbite sauf la grand-mère. Celle-ci observe et commente l’évolution du monde qui se mécanise de plus en plus. Le rapport aux technologies interroge sans cesse sur l’humanité. Il faut préciser que ce manga appartient au genre “steampunk” ou “rétro-futurisme”, c’est-à-dire que la société est celle de l’Europe du XIXe siècle, mais que la technologie (basée sur la vapeur et le charbon) est plus évoluée. L’esthétique est donc composée de machineries, de costumes anciens et d’automobiles rétro. Cependant ce qui caractérise le plus l’univers de ce manga, c’est le graphisme : un style griffonné (mais pas sans maîtrise) avec des hachures plutôt que des aplats où l’auteur alterne (parfois trop) les traits nets et flous. Le résultat est un dessin complètement inhabituel en adéquation avec l’ambiance. On sent le goût du détail de Haruhisa Nakata qui s’attarde sur des détails de la vie quotidienne, sur les décors qui sont fouillés, mais sans négliger les scènes de combat qui sont très dynamiques. Kana nous permet de découvrir un titre qui vise à toucher un public mondial par la forme de l’objet (d’où le sens de lecture occidental, qui est déjà présent dans l’édition originale), par son propos (le monde imaginaire permet d’aller vers l’universel) et par son dessin éloigné des normes habituelles.
Un manga à suivre.


Delphine Ya-Chee-Chan
( Mis en ligne le 08/11/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd