L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 25 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Fleur bleue
Kou Fumizuki   Bleu indigo (vol. 3)
Pika éditions 2003 /  6.95 € - 45.52 ffr. / 213 pages
ISBN : 2-84599-288-2
FORMAT : 13 x 18 cm
Imprimer

Noël arrive et Kaoru se retrouve plutôt démuni pour offrir un cadeau à Aoi. Aussi se voit-il contraint d’accepter quelques petits boulots afin de payer à sa fiancée le tailleur de ses rêves. Aoi s’inquiète de ces absences répétées : la jeune fille est en effet sur la sellette car Kaoru ne lui encore jamais avoué son amour. Le comble est atteint lorsque ce dernier arrive en retard pour le réveillon organisé par Aoi et les pensionnaires… Mais quand sa fiancée apprend que c’était pour lui acheter un magnifique présent, toutes ses angoisses s’effacent spontanément. L’échange des cadeaux entre les deux amants se fera en douce dans le jardin, à l’abri des regards indiscrets, afin de préserver le secret de leur union.

Cette histoire d’amour à l’eau de rose prend un tour résolument désuet (voire vieux jeu) dans ce troisième tome et nous offre tous les clichés du mariage de raison qui se mue en mariage d’amour. Ce couple étrange, enferré dans la tradition (Aoi vouvoie son fiancée alors qu’il la tutoie), ne manque pourtant pas de sympathie, malgré la mièvrerie qui émane parfois des personnages. De beaux moments d’émotions en perspective, avec toujours ce surprenant mélange de naïveté et de perversion frisant parfois le porno-chic (on retrouve souvent Aoi nue avec une poitrine étonnamment généreuse pour une nipponne !).

Par ailleurs, l’auteur a réussi à insuffler un brin de légèreté à ce tandem relativement sclérosé, grâce à un panel de personnages secondaires très variés et à la description de la vie pension, ressort classique largement utilisé dans le style manga pour animer un scénario. Ce qui n’empêche pas un certain agacement face à cette avalanche de bons sentiments, via lequel Fumizuki prône, entre autres, le travail, l’opiniâtreté ou encore la générosité. Heureusement que pour dérider un peu l’ensemble, Tina l’Américaine a toujours la fâcheuse manie de tripoter les seins de ses amies ! Enfin, soulignons encore la qualité des dessins, qui offrent des personnages tout en
contraste et aux visages très expressifs, ainsi que la recherche graphique qui propose de nombreux plans plutôt inhabituels (contre-plongée, etc.) et crée ainsi des atmosphères très personnelles.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 08/01/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Bleu indigo (tome 2)
       de Kou Fumizuki
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd