L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 octobre 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Les griffes de la nuit
 Ochazukenori   Le Manoir de l'horreur (vol. 5)
Delcourt 2004 /  5,75 € - 37.66 ffr. / 198 pages
ISBN : 2-84789-554-X
FORMAT : 13x18 cm
Imprimer

Que ce soit dans un train de banlieue désert et inquiétant, dans une vieille bâtisse isolée ou au cœur d’une mégalopole, l’horreur n’est jamais bien loin : la jeune Asami se fait ainsi littéralement coloniser par une nuée d’insectes dévoreurs, l’inspecteur de police Yumeko voit en rêve de futurs meurtres à venir sans jamais pouvoir les empêcher, et le père d’Akiko ramène à la maison une poupée vaudou capable de décapiter un homme par nuit…

Autant de saynètes toutes aussi effrayantes les unes que les autres, dont le style encore plus dépouillé qu’à l’habitude instaure une ambiance à couper au couteau, où le silence n’est troublé que par d’obscurs grincements de porte ou de lointains sifflements de train. Ces bruits, révélateurs d’une présence humaine imperceptible, confèrent à la série un caractère de rêve éveillé tout simplement terrifiant, soutenu par des dessins crus et répugnants portant parfois le lecteur au bord de l’écoeurement.

Auréolée de fantastique, cette réalité assaisonnée à la sauce Ochazukenori exploite les fantasmes de la possession, de la magie noire, de l’aliénation et de la prémonition par petites touches successives, qui finissent par susciter un malaise sourd et opaque. En effet, l’auteur ne manque pas de jouer avec nos peurs, entretenant avec insolence notre paranoïa. Son regard acerbe et cynique sur le monde, où le sordide côtoie le pathétique, offre de plus une vision très noire de la vie. Prenant un malin plaisir à mettre ses personnages face à des situations désespérées dans lesquelles ils se retrouvent démunis et face à eux-mêmes, aussi vulnérables que des enfants, Ochazukenori ne leur laisse bien souvent que la mort pour seule issue. Mais le statut de victime n’est pas toujours évident chez ses protagonistes capables de se montrer aussi terriblement vénaux et égoïstes. Bref, la nature humaine n’a rien de bien reluisant chez cet auteur, devenu l’un des maîtres incontestables du kowaï manga.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 29/11/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le manoir de l'horreur (vol. 4)
       de Ochazukenori
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd