L'actualité du livre Mardi 21 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

L’affection, c’est de la foutaise !
Kiriko Nananan   Everyday
Casterman - Manga 2005 /  9,95 € - 65.17 ffr. / 208 pages
ISBN : 2-203-37333-4
FORMAT : 15x21 cm
Imprimer

Pour joindre les deux bouts, Miho prend un second emploi d’hôtesse dans un bar. Mais très vite, la jeune femme se sent mal à l’aise dans ce monde de la nuit où les rapports de séduction avec la clientèle se révèlent chargés d’une désagréable ambiguïté. Jusqu’au jour où le pas est brutalement franchi par un habitué audacieux qui lui propose un contrat en or contre son corps pour quelques heures par mois. Acculée par les dettes, Miho accepte…

Nananan couche une fois de plus sur le papier ses thèmes de prédilection, dans un style dépouillé et contemplatif. Son héroïne, passablement paumée, subit sans broncher les aléas de son existence terne : elle se met donc en couple « sans s’en rendre compte » et parce que « c’était si simple » avec un musicien raté qu’elle entretient tant bien que mal, et exerce avec brio l’auto-apitoiement chronique. Rongée par une culpabilité tétanisante, Miho a le malheur facile et ne s’en prive pas, survivant sans joie à un quotidien poisseux où ne brille aucune perspective d’avenir. Agaçante de faiblesse et sidérée dans la médiocrité, la jeune femme est la victime passive d’une solitude opaque, anguleuse prison de verre qui l’isole inexplicablement des autres.

L’auteur s’attarde ainsi sur la difficulté à communiquer, comme elle l’avait déjà fait avec beaucoup de sensibilité dans Blue, en s’attachant plus particulièrement à cet étrange et inexplicable binôme qu’est le couple. Mais sa vision des choses se révèle plutôt anxiogène, puisque la relation qui unit Miho et Seichi ne repose finalement que sur une succession de quiproquos, monologues et autres non-dits. Difficile d’entrer en contact dans de telles conditions… Élégie doucereuse qui offre une image lisse et fade du bonheur, cette histoire tourne au final en véritable eau de boudin, louant les charmes d’une banalité franchement désespérante.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 02/07/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Blue
       de Kiriko Nananan
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd