L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 août 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Lolita blues
Usumaru Furuya   Le Cercle du suicide
Casterman - Manga 2005 /  9,95 € - 65.17 ffr. / 176 pages
ISBN : 2-203-37332-6
FORMAT : 15x21 cm
Imprimer

L’adolescence n’est pas un long fleuve tranquille. La jeune Saya en fait l’amère expérience : père dépressif, prostitution ou mal être profond, rien ne lui est épargné. Jusqu’à sa rencontre avec la glaçante Mitsuko, qui saura lui redonner le sourire…

Flippant et efficace, ce one shot nous plonge dans l’univers morbide de collégiennes paumées qui pratiquent la scarification comme rituel expiatoire et se suicident à qui mieux mieux. Sous influence et totalement désinvesties d’elles-mêmes, les bougresses succombent à un nihilisme terrifiant, menées par une héroïne charismatique. La figure christique que revêt en effet ici Saya est porteuse d’un messianisme autodestructeur qui vous glacera les sangs. Propulsé leader d’un groupe de gamines en mal de repères, la jeune fille se montre totalement discordante et semble souffrir d’un trouble majeur de la personnalité. Il ne reste à Marylin Manson plus qu’à remballer ses lames Gillette…

Entre kowaï manga et thriller gothique donc, le manga forme un cocktail sulfureux nimbé d’occultisme où se mêlent sexe, sang et mort. La légende urbaine fonctionne et l’esprit maléfique qui se transmet de lycéenne en lycéenne, entraînant des vagues de suicide sur son passage, réalise une inquiétante génération spontanée de psychopathes en minijupes. Sombre, torturé à l’extrême, le style de Furuya est à fleur de peau : les lignes brisées, les distorsions graphiques, les zones hachurées rageusement se veulent le témoin des meurtrissures et de la grande fragilité psychologique de ces ados sans rêve ni but. C’est un monde hallucinatoire que nous offre ainsi l’auteur, à l’onirisme cauchemardesque et à la tristesse insondable.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 20/09/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd