L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 7 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

J’ai quelqu’un dans ma tête
Keigo Higoshino   Motorou Mase   Heads (vol. 2)
Delcourt - Akata 2005 /  7,50 € - 49.13 ffr. / 224 pages
ISBN : 2-84789-916-2
FORMAT : 11,5x18 cm
Imprimer

Au sortir d’un coma prolongé, Jun-Ichi tente de reprendre une vie normale. Mais l’opération neurochirurgicale qu’il a subie a visiblement modifié sa personnalité. Le jeune homme présente en effet d’inquiétants troubles du comportement. Le corps médical se veut rassurant en diagnostiquant un peu à la légère un syndrome de stress post-traumatique. Mais que s’est-il vraiment passé le jour de l’intervention ?

Encore un manga psychiatrique qui tient toutes ses promesses et n’a rien à envier à Monster ni MPD Psycho, offrant une autre vision de la schizophrénie, toute aussi glaçante. Voilà donc un héros sur la brèche, qui ne se reconnaît plus et éprouve de douloureux accès de dépersonnalisation aiguë. Le cauchemar est insidieux et l’angoisse sourde : tout l’ennuie, tout l’excède.
Jun-Ichi devient ainsi progressivement étranger à lui-même, et accessoirement un phénomène de foire. L’affrontement de ses deux identités, bien que manichéen (le donneur de la greffe de cerveau dont il a bénéficié était très très méchant), pointe du doigt l’aliénation expérimentale dont il a été l’objet, réalisée par des apprentis sorciers peu scrupuleux.

Higashino égratigne au passage les médias, avec un regard assez juste sur leur mode de fonctionnement, mais aussi le corps médical (qui ment comme un mauvais dentiste) ou encore la société contemporaine, et ne manque pas de soulever des questions importantes : la pathologie mentale a-t-elle un substratum anatomique ? Est-elle transmissible ? (Le donneur contamine le receveur, alors pourquoi ne serait-elle pas héréditaire ?) Nous sommes en plein phantasme de la folie contagieuse, maintes fois abordée dans les œuvres de SF, mais avec une nouveauté toutefois : elle est ici médicalement assistée. Bref, de quoi faire un thriller redoutablement efficace…


Océane Brunet
( Mis en ligne le 09/12/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • MPD Psycho (vol. 3)
       de Sho-U Tajima , Eiji Otsuka
  • Monster (vol. 13)
       de Naoki Urasawa
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd