L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 4 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

La psy, c’est fini
Syuho Sato   Say hello to Black Jack (vol.13)
Glénat - Seinen manga 2006 /  6.50 € - 42.58 ffr. / 200 pages
ISBN : 2-7234-5609-9
FORMAT : 13.5x18 cm
Imprimer

Cinquième et dernière chronique de psychiatrie, ce nouveau tome riche en moments forts s’accompagne une fois de plus de joutes verbales brillamment orchestrées entre des protagonistes aux idéaux révolutionnaires. Animés par le désir de changer la société, de la purger de tous ses vices et de la laver de ses péchés d’intolérance, d’exclusion et de cupidité, les personnages tourmentés de Sato présentent un indécrottable fond dépresso-pessimiste qui noircit un peu plus encore le tableau.
Cette mise en scène de la schizophrénie, qui se veut dénuée de tous préjugés, a une indéniable valeur éducative. À l’aide d’un trait incisif et dérangeant, l’auteur explique à son public les tenants et les aboutissants d’une maladie véhiculant les phantasmes les plus fous. Une tentative de rationalisation qui s’appuie sur de nombreux chiffres afin de réaliser une brillante démonstration : la corrélation maladie mentale/criminalité est un non-sens, qui habite hélas trop souvent l’esprit de la population générale. Les médias entretiennent cette distorsion de la réalité lorsqu’ils se plaisent à voir un « déséquilibré » (le terme est tellement vendeur) derrière chaque délinquant. C’est-à-dire à longueur de temps…
Chargé d’une vive émotion et d’une violence sourde, le tome tient ainsi via des dialogues graves et acérés un propos résolument noir et désespéré. Mais le semestre de psychiatrie s’achève et le jeune Saitô doit changer de service. Quelle spécialité va-t-il donc choisir d’explorer pour les volumes à venir ? Gageons en tous cas qu’il y mettra une fois encore toute son énergie et tout son entêtement pour affronter les nouvelles problématiques qui l’attendent…


Océane Brunet
( Mis en ligne le 15/10/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Say hello to Black Jack (vol.12)
       de Syuho Sato
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd