L'actualité du livre Mardi 21 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Gen qui rit, Gen qui pleure
Keiji Nakazawa   Gen d'Hiroshima (vol.9)
Vertige Graphic 2006 /  18.00 € - 117.9 ffr. / 257 pages
ISBN : 2-84999-036-1
FORMAT : 17x24 cm
Imprimer

Gen se retrouve pour la première fois tout seul. Son frère Kôji est parti s’installer avec son épouse et la maison que l’enfant a construite doit être détruite par l’armée. Mais Gen décide de résister et de s’opposer à cette décision inique : un véritable siège débute alors, lieu d’une bataille rangée où tous les coups sont permis pour faire reculer les forces de l’ordre.

Gen, qui a grandi mais se montre toujours aussi impulsif et idéaliste, se bat contre des moulins à vent : l’armée, les nouveaux riches, l’occupant américain, tout le révolte. Dans un Japon rongé par les inégalités, la pauvreté et l’asservissement à une puissance extérieure, la population est plus que jamais désorientée et livrée à elle-même.
Les dialogues pleins d’esprit et les réflexions acerbes de gamins qui portent un regard sans indulgence sur le monde des adultes s’insurgent contre une injustice sociale révoltante. Les protagonistes de Nakazawa -impertinentes têtes brûlées qui n’ont plus rien à perdre- ne sont que des gamins des rues mal élevés friands de chansons paillardes et autres farces scatologiques. Mais ces enfants bruts de décoffrage présentent des caractères bien trempés et une franchise bouleversante. Loin des hypocrisies des grandes personnes, chacun lutte pour sa survie et celle de son clan, développant un sens admirable de l’honneur.
Entre discours anti-impérialiste et anti-américanisme affiché, Nakazawa louvoie parfois avec la vérité historique. C’est ainsi non sans ambiguïté que l’auteur joue le rôle d’un objecteur de conscience qui accule le lecteur face à ses propres failles, montrant du doigt des vices terriblement humains…
Toujours est-il que son petit personnage trouve enfin sa voie, sorte de révélation ultime : Gen sera dessinateur. La figure du garçonnet se superpose subrepticement à celle de Nakazawa.-dont le spectre hante chaque ligne- délaissant sa condition de papier pour devenir de chair et de sang. Fascinante anamorphose où chaque détail s’imbrique dans un ensemble touchant et chaotique qui se veut un avant-goût de l’Enfer : l’enfance de Keiji Nakazawa.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 17/10/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Gen d'Hiroshima (vol. 8)
       de Keiji Nakazawa
  • Le pays des cerisiers
       de Fumiyo Kouno
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd