L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 19 avril 2021
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

La cité de la peur
Daisuke Nishijima   Diên Biên Phu
Dargaud/Kana - Made in 2007 /  12,50 € - 81.88 ffr. / 180 pages
ISBN : 978-2-505-00230-7
FORMAT : 15x21 cm
Imprimer

1965. Hikaru Minami a 17 ans et veut devenir photographe reporter. Il se retrouve propulsé en pleine guerre du Vietnam avec la délicate mission de réaliser des reportages photos en évitant les foudres de la censure. Son chemin croise alors celui de Joe Kmetz, un journaliste américain. Hélas, ce dernier surprend les hommes d’un chef militaire en de torturer et violer des civils : il est exécuté sur le champ.

Contrairement à ce que laisse supposer son titre, l’histoire de ce one shot se déroule plus de dix ans après la célèbre bataille éponyme, au coeur d’une période troublée où les américains s’embourbent dans une guerre sans fin et de plus en plus montrée du doigt par l’opinion internationale. L’auteur dépeint une époque surréaliste où tout était permis - les pires crimes s’opérant dans l’indifférence générale- avec une approche de la Guerre du Vietnam ingénue vue au travers du regard enfantin d’un héros un peu simplet. Le trait, naïf et bonhomme, appuie ce contraste saisissant en enrobant des scènes de massacres très crues d’atours mignons et cartoonesques, et en usant d’un ton étonnement badin. Mais c’est bel et bien une vérité insoutenable que retranscrit ici Nishijima, dont le faux détachement cherche à susciter révolte et dégoût chez son lecteur. Et le pari est réussi : impossible de rester indifférent au malaise glaçant qui s’immisce dès les premières pages. Ce carnage sans fin n’est rien moins qu’une interrogation sur le droit de tuer en temps de guerre, période souvent considérée comme un cas de force majeure autorisant les dérapages en tous genres, à condition qu’ils restent confidentiels, bien sûr. Une liberté absolue pour des hommes sans foi ni loi qui signent leur aller simple pour l’enfer sans vraiment s’en apercevoir. Car s’adonner à la barbarie est un passe-temps à double tranchant, une aliénation qui se nourrit de la destruction d’autrui.
Diên Biên Phu est ainsi une oeuvre profondément pacifiste, qui dénonce la catastrophe humanitaire que fut la Guerre du Vietnam, vaste no man’s land où se croisent des enfants soldats, des militaires tout-puissants, des tortionnaires du dimanche. Paumés, égarés dans un conflit qui les dépasse, chacun s’adonne avec rage à cette guérilla sanglante comme pour exorciser la terreur qui l’habite et trouver la force de survivre.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 25/08/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Gen d'Hiroshima (tome 1)
       de Keiji Nakazawa
  • Le Tombeau des lucioles
       de Takahata Isao
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd