L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 8 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Siegfried, plus vrai que nature
D'après l'oeuvre de Masami Kurumada   Siegfried de Duhbe, guerrier divin d'Alpha - Saint Seiya - Myth Cloth de Bandaï
Bandaï 2006 / 
Imprimer

Depuis leur apparition en 2003, les Myth Cloth de Bandaï, figurines extrêmement soignées des héros de la série Saint Seiya (alias Les Chevaliers du Zodiaque) connaissent un succès grandissant. Preuve à l’appui : Bandaï poursuit la production. Après les douze chevaliers d’or et les 5 chevaliers de bronze, ce sont les chevaliers d’Hadès (dernière série du manga de Masami Kurumada) et les chevaliers de bronze secondaires (Jabu de la Licorne et ses compagnons, Nachi du loup, Ban du Lionnet, etc) qui ont rejoint la collection, et, depuis peu, les chevaliers des deux séries TV ayant fait suite à la bataille du Sanctuaire : Asgard et Poséidon.

Des figurines plus grandes, mieux articulées, pour des armures reléguant au placard les premières collections sorties au début des années 90 (rééditées actuellement sous le titre «Vintage»… avec quelques inédits, toujours chez Bandaï). Quasiment entièrement métalliques, ces nouveaux surplis forcent l’admiration du fan, «adulescent» trentenaire, conquis par les épopées de Seiya et ses compères… il y a déjà plus de quinze ans. Bref, ce ne sont pas des jouets, mais des objets de collection ! Leur prix (entre 40 et 70 € en moyenne), leur finition (visages et chevelures fidèles aux animés, et toujours plus, voir les progrès réalisés entre les derniers modèles et ceux sortis il y a quatre ans)… et leur fragilité n’en font en effet pas des bibelots pour enfants, qu’on se le dise !

Alors que Syd de Mizar, guerrier divin de Zeta, ne devrait plus trop tarder à sortir sous nos latitudes, c’est avec Siegfried de Duhbe, guerrier divin d’Alpha, que Bandaï a débuté l’édition de la série Asgard en 2006. Une série à part car originale par rapport à la version B.D. (quoiqu’un parallèle pourrait être fait entre Siegfried et Alexer, le Blue Warrior de la mini-aventure de Hyoga, à la fin du volume 13 du manga, tout comme avec le guerrier Freyr du film La Guerre des Dieux, également situé à Asgard, et préambule à la série TV). Dans leur combat contre Hilda de Polaris, reine d’Asgard, devenue étrangement maléfique suit à l’emprise de l’anneau des Niebelungen, Seiya et ses amis doivent protéger Athéna (qui tente de ralentir avec sa cosmo-énergie la fonte des glaces du pôle nord) et lutter contre les sept guerriers divins. Siegfried est le plus noble et le plus puissant d’entre-eux. Ennemi des chevaliers de bronze par fidélité à sa souveraine, il ne tarde pas (à l’instar d’un Aiolia du Lion ou d’un Aldébaran du Taureau) à comprendre son erreur.

La figurine et l’armure, dans un violet fidèle à la version animée, sont tout simplement bluffantes : Visage parfaitement rendu, à la chevelure ondulée d’un blond cendré, les yeux au bleu cristallin, aquatique ; corps longiligne, parfaitement épousé par l’armure (notons que la figurine jouit d’une articulation nouvelle par rapport aux précédentes, avec des possibilités de mouvements et de positions amplifiées) ; et le saphir d’Odin, perle d’un bleu marin, lovée dans le ceinturon. Le casque même, comme pour l’animé, peut-être porté avec ou sans mentonnière, avec une disposition de la chevelure (deux jeux disponibles) permettant un rendu saisissant. Plusieurs jeux de mains permettent également, comme pour toutes les figurines de la collection, de faire adopter au personnage les positions du dessin animé. Enfin, le socle est lui aussi fidèle à l’animé original : un terrifiant dragon bicéphale, tout droit sorti de la mythologie scandinave (Siegfried, raconte la légende des Niebelungen, dut affronter et tuer le dragon Fafnir...).

Bref, un Myth Cloth au réalisme impressionnant. Notons que, du côté des Généraux de Poséidon, les deux figurines déjà disponibles – Kanon du Dragon des mers et Isaac du Kraken – ne sont pas en reste, échantillons d’une collection qui attend la suite. On ronge son frein…


Mathieu Gazzola
( Mis en ligne le 06/11/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd