L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 13 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Yours Ever
D'après l'oeuvre de Masami Kurumada   Hadès Shun - Saint Seiya - Myth Cloth de Bandaï
Bandaï 2008 / 
Imprimer

Qui aurait cru que derrière le visage angélique de Shun, le chevalier d’Athéna le plus sensible et le plus généreux, à l’instar de la princesse qu’il représente, la sacrificielle Andromède, se cachait l’un des Dieux les plus néfastes de l’Olympe, Hadès, seigneur des enfers… Shun Hadès, personnage oxymore révélé dans l’ultime série de Masami Kurumada.

C’est dans leur lutte contre les Spectres d’Hadès, alors qu’ils sont déjà passés dans l’autre monde, que Seiya et ses amis se confrontent à la dépouille mortelle de leur divin ennemi, sous les traits de leur compagnon, frère d’Ikki. Ce dernier savait sans s’en souvenir qu’un lien unissait son cadet à une force obscure. Enfant, portant Shun bébé, il avait en effet croisé Pandore, elle aussi alors petite fille, un lange mystérieux dans les bras : le lange renfermait en effet… l’univers, ou l’aura du Maléfique, que Pandore scella au corps de Shun bébé via un pendentif, amulette que Shun ne quitta pas jusqu’à nos jours. Une inscription symbolise d’ailleurs cette union éternelle : «Yours Ever».

Dans le palais de la Giudecca, demeure d’Hadès, Ikki doit donc affronter le Dieu en même temps que Shun (vol. 25 du manga). Cette incarnation n’est cependant pas totale : une dépouille plus idoine attend l’empereur des ténèbres ; on la découvrira à la fin de la série, en même temps que l’armure d’Hadès. Shun est donc cette enveloppe transitoire, incarnant plus ou moins bien Hadès. La chevelure de Shun signale le phénomène : d’un roux sombre, elle passe au brun le plus noir quand Hadès habite plus entièrement le corps du chevalier d’Andromède (voir l’adaptation animée de la bande dessinée).

C’est cet épisode que résume la nouvelle «myth cloth» éditée tout récemment par Bandaï France : Shun Hadès, dans sa robe impériale, violette, une cape noire, des épaulettes et une ceinture dorées, sans oublier la fameuse amulette… et l’impressionnant trône du Dieu des enfers. Deux têtes sont proposées : celle rousse d’un Shun en voie d’aliénation au Dieu, celle brune, pale et aux yeux vitreux d’un Hadès quasi parfaitement incarné. Une fois encore, un très beau travail, d’une fidélité aux originaux BD et animé confondante, que tout fan/collectionneur se doit d’acquérir d’urgence.

Shun/Hadès poursuit l’histoire des sorties des divers personnages du fameux manga, dans la lignée de Pandore ou du Pope/Shion (ici, pas de chevalier, pas d’armure, mais des personnages centraux de la série, avec tous leurs accessoires) et parallèlement à d’autres sorties ce semestre : Syd de Myzar, chevalier d’Odin et Sorrente de la Sirène, général de Poséidon. En attendant la suite !


Matthieu Gazzola
( Mis en ligne le 02/03/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd