L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 5 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

L’intégration par la baston
Shin'ichi Sakamoto   Nés pour cogner (vol.1)
Delcourt - Akata 2008 /  7,50 € - 49.13 ffr. / 193 pages
ISBN : 978-2-7560-1317-6
FORMAT : 13x18 cm
Imprimer

Takeshi le caïd quitte sa bande de Tokyo pour s’installer à Osaka, contraint de fuir ainsi sa ville natale suite à l’ébruitement d’un secret qu’il cachait jusqu’alors jalousement. Hélas, son talon d’Achille est rapidement découvert par ses nouveaux camarades de classe, faisant de lui la cible de tous les quolibets.

Digne héritier de Racailles blues et de Coq de combat, le manga se complaît dans une éloge de la rixe et une apologie de la violence ordinaire. Voici donc une pléthore d’ados sévèrement burnés (vous l’aurez compris) et aux gueules patibulaires qui s’affrontent lors de combats de rue gratuits, roulant des mécaniques et se défigurant à grands coups de chaussures dans la tronche. Ces kékés à l’ego surdimensionné, hauts en couleur et baratineurs chevronnés, font vaguement penser à une mutation sublimée ( ?) de teenagers attardés qui seraient tombés dans la potion magique. Hilarants et glaçants toute à la fois, pittoresques sans doute, ces êtres incapables de sérénité suivent un code de valeur très personnel, où le courage se mesure aux nombres de balafres, la ténacité aux nombres d’ecchymoses et la respectabilité à la boursouflure des lèvres. La force physique est ainsi élevée au rang de qualité suprême, entérinant un discours empli de haine et de violence encadré de pseudo-règles donnant bonne conscience aux protagonistes. Ajoutez à cela des scènes très « Dieux du Stade », entre imagerie gay et démonstration virile, et vous obtenez une série d’un goût plutôt douteux. Sans parler de la fameuse cérémonie du Masurao, qui s’apparente plus à une partouze homo qu’à l’élection du Mâle de l’année ! À réserver aux adeptes de corps bodybuildés fleurant bon la testostérone…


Océane Brunet
( Mis en ligne le 21/04/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Racaille Blues T. 19
       de Masamori Morita
  • Coq de Combat (vol. 4)
       de Izo Hashimoto , Akio Tanaka
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd