L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 26 février 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

Rêve américain
 Gihef   Eric Lenaerts   Mister Hollywood (tome 1) - Boulevard des illusions
Dupuis - Repérages 2009 /  10.40 € - 68.12 ffr. / 56 pages
ISBN : 978-2-8001-4337-8
FORMAT : 22,5x30 cm
Imprimer

Tout pourrait commencer par un gag, ou un quiproquo, lorsque de nos jours, un jeune scénariste d’avenir du nom d’Orson Wells (un nom prédestiné, mais auquel il manque un « e » pour la célébrité), débarque un jour à Hollywood, la Mecque du cinéma. Et comme tout va bien pour lui, il est d’emblée introduit auprès d’un producteur local, Jeffrey Katzenberg, après avoir tapé dans l’œil de son prof d’écriture à l’Actor’s Studio. Comme débuts, on a connu pire : les relectures de scénario s’enchaînent, sous la houlette de Mars Bullock, un vieux de la vieille (villa à Beverly Hills et starlettes…), la rencontre avec l’actrice montante du moment, Candy Lapointe, une love story sur fond de réussite hollywoodienne entre celle qui voudrait être Marilyn et celui qui se croit déjà un Henry Miller… La piste aux étoiles, oui mais patatras, dans le paradis clinquant d’Hollywood, le serpent n’est jamais loin et la pomme est toujours à portée de main… Bientôt, le jardin d’Eden va se refermer pour Orson : retour à la case sordide ?

Si Hollywood commence à faire rêver les scénaristes de BD, où va-t-on ? Petit album sympathique, ce Mister Hollywood commence comme un conte de fée avant de glisser, doucement, vers la réalité. L’idée est intéressante et le lecteur suit Orson Wells dans son apprentissage, à la dure, des réalités de la côte Est. Le scénario de Gihef prend ainsi les choses à l’envers (d’abord le rêve américain, puis le cauchemar), sans toutefois glisser dans le trop réaliste (rien de graveleux, ni orgie ni drogues : on n’est pas dans Californication). Et en parsemant son texte de clins d’oeils (les noms des personnages notamment) repris par Lenaerts, le dessinateur (qui utilise des décors, des scènes tirées du cinéma hollywoodien), il invite le lecteur à un jeu de piste en forme d’hommage. Un récit qui démarre doucement, mais qui démarre bien.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 20/01/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd