L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

Ode graphique au flamenco
Santos de Veracruz   Jorge Zentner   Flamenco
Casterman 2002 /  13,5 € - 88.43 ffr. / 56 pages
ISBN : 2-203-38994-X
Imprimer

Dans l’authentique Andalousie, la magnifique gitane Amparito plaît au sierpe, un individu balafré et mauvais auquel elle se refuse. Elle lui préfère Paco Yunque, le chanteur de flamenco qui lui dédie toutes ses scènes. Quand, dans un de ces crimes de passion dont seule la jalousie est le moteur, ce sierpe plante son couteau dans la chair d’Amparito, Paco prie. Et jure d’abandonner son art si Dieu rappelle sa belle à la vie.

Celle-ci se réveille, et Paco tient parole, sombrant dans l’alcool et la dépression, détruisant son amour et sa vie dans une soumission à la parole donnée. Dès lors le destin peut dérouler son implacable logique. Paco brûle de chanter à nouveau et brave sa peur de Dieu, au risque de provoquer sa propre perte. Tragédie annoncée dès les premières pages par une bohémienne qu’il avait pourtant consultée dans l’insouciance.

Visages expressionnistes, couleurs saturées, violence du graphisme : les images sont ici une musique, une danse, un art complet, celui du flamenco. Car, dans cet album, c’est lui le véritable héros, lui qui sait exprimer, dans les paroles et les mouvements des corps, les tourments de l’âme, la rage de vivre et la passion, la douleur et l’amour. A lire ce Flamenco, on entend presque claquer les talons, gratter les cordes de la guitare, et monter haut cette plainte qui subjugue le spectateur. Jusqu’à la fin. Jusqu'au «cante vrai».


Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 17/06/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd