L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

La vieillesse est un naufrage (dit-on)
Gabrielle Bell   Quand je serai vieille - et autres histoires
Editions de l'An 2 - Traits féminins 2005 /  18 € - 117.9 ffr. / 83 pages
ISBN : 2848560509
FORMAT : 19 x 27 cm
Imprimer

C’est l’histoire d’une baby-sitter dont les histoires sont si captivantes qu’elle est devenue célèbre dans sa ville mais n’est jamais parvenue à la quitter, ou encore l’histoire d’une serveuse – anciennement géniale – et qui s’attache à devenir la meilleure serveuse du comté, ou encore celle d’une prof de dessin américaine qui a du mal à s’imposer à deux ados français délurés…Bref, neuf histoires de femmes aux prises avec un quotidien qui finit par les user, les dérouter, les fatiguer, les vaincre. Guère d’espoir dans ces neuf histoires, juste le sentiment que le temps qui passe est un assassin, qui menace les rêves et les désirs des unes et des autres. Dans un album au titre assez significatif, Gabrielle Bell, une jeune graphiste américaine venue de l’école (sic) des comics underground, tente de donner corps à ces récits un peu déglingués, à ces existences fatiguées. Bizarrement, le style graphique est varié et l’auteur cherche à jouer avec la forme comme avec le fond (une manière de simuler la vie ?).

L’inconvénient, avec l’étiquette « scène alternative » ou « BD underground », c’est qu’elle peut recouvrir tout et n’importe quoi, offrant une plateforme de respectabilité à des gens qui n’ont guère d’idées (mais l’autobiographie excuse tout) ni d’aptitudes. Cet album en offre un bon exemple, alternant les histoires au graphisme convenable avec des pages aux relents d’amateurisme. Certes, le milieu a révélé des talents réels, mais tout le monde n’est pas Robert Crumb, et le Moi, au bout d’un moment, finit par devenir effectivement haïssable à force de banalité. Gabrielle Bell est bien gentille, bien consensuelle, mais cet album déroule le récit de petites histoires ordinaires, banales, sans guère d’intérêt. Graphiquement, il n’est pas non plus révolutionnaire, et la sobriété n’excuse pas tout. Faudrait pas vieillir !


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/11/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd