L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 6 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

All about…
Marc Malès   Katharine Cornwell
Les Humanoïdes associés 2007 /  12.90 € - 84.5 ffr. / 128 pages
ISBN : 978-2-7316-1919-5
FORMAT : 20,7x28,5 cm
Imprimer

Sur la scène du John Bolden Theater, Katharine Cornwell joue chaque soir une pièce d’Eugene O’Neill, « L’étrange intermède ». L’histoire est celle d’une jeune femme qui craint de mettre au monde un enfant handicapé et demande à son meilleur ami de lui faire un enfant que son mari élèvera ensuite.
Katharine est encore une débutante et c’est là son premier grand rôle ; la pression est grande sur ses épaules puisqu’elle succède à la célèbre Lynn Fontanne qui a brillamment triomphé dans la pièce quelques mois plus tôt. Mais cette fois le succès n’est pas au rendez-vous et chaque représentation peut être la dernière. Cet échec est d’autant plus difficile à supporter que, pour Katharine, c’est comme le rôle de sa vie qu’elle joue là, et derrière les mensonges de la comédie se cachent les tristes secrets d’une existence abîmée, remplie d’échecs et de désillusions…

Après le très réussi L’autre laideur, l’autre folie (récemment réédité en grand format), Marc Malès reprend à nouveau la double casquette de scénariste et de dessinateur, pour continuer de raconter son Amérique rêvée à travers une histoire romanesque et noire. Comme dans ce précédent album, les personnages se dévoilent ici peu à peu, au sein de courtes scènes qui se suivent simplement, parfois brutalement ; la progression dramatique reste ainsi comme en suspens jusqu’aux toutes dernières pages où le rythme s’accélère et les pièces du puzzle se rassemblent. C’est ici le portrait d’une femme mystérieuse et secrète, et si Malès ne la perd pas une seconde de vue, il laisse son lecteur devant un personnage qu’il est difficile de comprendre et d’appréhender. Dès lors, on suit à la fois passionné et intrigué le parcours de Katharine dans un monde qui semble trop cruel pour elle, même si parfois c’est elle qui devient irritante dans ses silences pesants et ses réactions énigmatiques. Autour d’elle, les personnages abondent et sont les éléments nécessaires à la compréhension d’un destin, comme dans quelques classiques hollywoodiens. L’univers du théâtre et du show fait d’ailleurs penser à un film comme All about Eve auquel viendrait s’ajouter la noirceur d’un What ever happened to Baby Jane ?

Marc Malès semble fasciné par cette Amérique disparue et magnifiée sur grand écran. Le dessin, superbe, rappelle inévitablement la patte d’un Milton Caniff, noirs et blancs qui s’opposent continuellement dans des rapports de force éludant parfois la précision d’une ligne, et développant toujours une certaine brutalité. Malès use de ces larges ombres avec une efficacité redoutable et plonge ses personnages dans des décors toujours très soignés et adroitement signifiés – des néons de Broadway à l’intérieur d’une petite chambre - tout en s’échappant du carcan d’un réalisme fade. Ce graphisme superbe et parfois proche d’une certaine abstraction (visages réduits à quelques marques noires, corps étirés) tranche avec cette passion pour un certain classicisme, un goût pour les histoires et les personnages. La narration hachée, sèche et les cadrages déroutants entraînent le lecteur dans une intrigue riche à l’ambiance pesante, et si le final laisse un peu sur sa faim, l’ensemble se découvre avec un continuel plaisir. Ils sont finalement aujourd’hui peu nombreux les auteurs qui comme Marc Malès choisissent de s’investir dans ce genre de récits, poursuivant un certain romanesque rétro, bavard (mais bien écrit !), multipliant les personnages et ne prenant jamais par la main ses lecteurs. Si l’émotion peine parfois à traverser ces planches froides remplies d’êtres qui ne laissent rien passer de leurs vérités, l’ensemble forme un très bel album, une singulière tragédie finement mise en scène, le portrait d’une femme désespérée dans un monde qui ne fait plus de cadeaux. Entre mélo et film noir, comme un dernier avatar d’un grand genre oublié par Hollywood.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 12/05/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L’autre laideur, l’autre folie
       de Marc Malès
  • Lucy (tome 1)
       de Philippe Thirault , Marc Malès
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd