L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 30 mars 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

Regards vides
Gilles Aris   Thomas Cadène   Regards croisés
Casterman - KSTR 2007 /  9.95 € - 65.17 ffr. / 112 pages
ISBN : 978-2203003736
FORMAT : 17x25 cm
Imprimer

a se passe dans un immeuble quelconque d'une ville quelconque. D'un appartement à l'autre, nous faisons connaissance avec les habitants. Ici, un couple d'étudiants au bord de la rupture. À côté, leur voisin psychotique, qui rumine jour et nuit des pensées incohérentes. En face, cet étrange petit vieux inlassablement posté à la fenêtre, épiant les faits et gestes des autres habitants. L'un d'entre eux va mourir. Et, à travers les regards croisés de chacun des protagonistes, seul le lecteur pourra reconstituer toutes les pièces du puzzle.

Tranches de vie, narration fragmentée, jeu des points de vue... Ce sont là des concepts pas nouveaux, mais toujours alléchants, et qui peuvent donner lieu à un scénario intéressant à condition de savoir y faire. Malheureusement, l'album de Gilles Aris et Thomas Cadène ne parvient pas à s'élever à la hauteur de ses ambitions : à la fois galerie de portraits et thriller, Regards croisés échoue sur les deux tableaux.
Le démarrage est laborieux : au cours des premières pages, le lecteur s'occupe surtout à identifier les personnages (le style graphique n'aidant pas forcément) et à appréhender le système narratif (l'astuce : chaque couleur dominante correspond à un point de vue). Une fois ces bases assimilées, il apparaît peu à peu que la narration sophistiquée est au service d'un bien maigre contenu. Les personnages font l'effet de pantins à la personnalité à peine esquissée, et l'intrigue est beaucoup trop mince pour tenir la longueur. La forme maniérée et le fond inconsistant aboutissent à un récit trop creux et confus pour convaincre.
On appréciera tout de même la mise en image de Thomas Cadène (auteur complet d'À travers moi chez Paquet) : son graphisme, proche de l'esquisse, est d'une grande élégance (et tout à fait dans l'air du temps). Dommage que l'impression terne ne lui rende pas justice.


Michaël Bareyt
( Mis en ligne le 27/06/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd