L'actualité du livre Dimanche 16 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

Sang froid
Jaime Martin   Ce que le vent apporte
Dupuis - Aire Libre 2007 /  14 € - 91.7 ffr. / 72 pages
ISBN : 978-2800139807
FORMAT : 23,5x31 cm
Imprimer

Il est des histoires qui font penser à de mauvais rêves. Qui vous font vous retourner dans le noir, une fois le livre refermé, pour regarder derrière votre épaule. Cette histoire est de celle-là. Pourtant, l'action de cet album n'a rien à voir avec nos temps contemporains : 1916, Russie, Alexandre, jeune étudiant en médecine, doit fuir Moscou et la police tsariste. Au point d'accepter un poste de médecin au fin fond d'un village perdu de l'Oural, après que les loups aient mis fin à la carrière de son prédécesseur. Mais était-ce vraiment les loups ? Aux premiers jours de la révolution rouge, le citadin candide doit affronter la réalité du quotidien des paysans, loin de ses idéaux de Moscovite, mais aussi leurs superstitions, leurs peurs irrationnelles, et malheureusement fondées.

Ce n'est pas le seul talent de l'Espagnol Jaime Martin, ici à l'écriture et au dessin, que de savoir raconter une histoire, passant de l'étude de moeurs au roman noir en l'espace de quelques cases à l'atmosphère maîtrisée. Le froid, la peur, suintent des planches, au découpage clair mais dynamique. Les visages sont pâles sous le ciel blanc hivernal, à peine chaleureux à la lueur des bougies. Le sang laisse ses traces sur la neige et dans l'esprit des témoins impuissants d'une vague de meurtres sauvages. Et le trait encré, qui n'est pas sans faire penser à celui du Tardi d'Adèle Blanc-Sec, souligne encore le caractère entier des personnages, entier dans leurs peurs, celles des paysans face à la mort et face au médecin, et celle du médecin face à son inexpérience et à ses patients.

Pour son premier album dans la collection Aire Libre, et qui plus est son premier en langue française, Jaime Martin nous séduit par son aptitude à nous faire peur, à nous émouvoir, et à s'emparer d'un contexte historique fort pour le mettre au service d'une histoire, une vraie. Une histoire aux antipodes d'un storyboard formaté façon Hollywood, où les happy ends n'existent pas, même pour ceux qui arrivent vivants jusqu'au bout du chemin. Car vivant ne signifie ni intact, ni sain d'esprit. Jaime Martin raconte la folie qui vient avec le vent sauvage, et ne ménage ni le lecteur, ni ses personnages.


Judikael Hirel
( Mis en ligne le 15/11/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd