L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

Duo de choc
Tonino Benacquista   Philippe Bertrand   L'Amour cash
Dargaud 2008 /  14 € - 91.7 ffr. / 64 pages
FORMAT : 24 x 32 cm
Imprimer

Quand un paparazzo et une call-girl s’associent, c’est pour le meilleur et pour le pire. Marco et Angéla se sont rencontrés par hasard et, chemin faisant, ont décidé d’associer leurs « talents », un peu pour le fric (quelle meilleur indic pour un paparazzo qu’une call-girl ?), un peu pour faire la nique à quelques vils messieurs avec qui ils ont des comptes à régler. Pendant des années, ils montent des « coups », tout en fantasmant régulièrement sur une vie « normale » (surtout lui), tout en s’échappant aussi l’un l’autre à plusieurs reprises, comme dans ce tourbillon de la vie que chantait si bien Mademoiselle Moreau. Car Marco et Angéla sont plus qu’associés, mais pas vraiment un couple, plutôt deux cœurs solitaires qui se reconnaissent jusqu’à se fuir. Qui l’emportera : l’appel du large ou l’humain besoin de tendresse ?

Construit comme un long flash-back après une scène d’ouverture qui semble d’une grande banalité (mais Benacquista sait ménager ses effets de surprise !), L’Amour cash est une histoire cynique et pourtant tendre, où le portrait des deux héros est brossé avec patience et délicatesse tout au long du récit. Marco et Angéla sont plus complexes qu’il n’y paraît, humains tout simplement. Benacquista a adapté une de ses propres nouvelles (parue dans Tout à l’égo, Gallimard, 1999) pour livrer un scénario maîtrisé aux pinceaux de Philippe Bertrand, illustrateur et dessinateur éclectique, dont la palette, qui rappelle un peu Loustal, installe une ambiance pastel vaporeuse qui traduit bien les flottements des personnages, au-delà de la « crudité » de ce qu’ils vivent.

Quand un bon scénariste et un bon dessinateur s’associent, c’est donc uniquement pour le meilleur, et le plaisir du lecteur, qui se laissera porter par la brise tiède de cette chronique douce-amère.


Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 20/03/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Outremangeur
       de Tonino Benacquista , Jacques Ferrandez
  • La Boîte noire
       de Denis Robert
  • Rester normal
       de Philippe Bertrand , Frédéric Beigbeder
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd