L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 27 février 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

Fugueuses
Pierre Makyo    Eugenio Sicomoro   La Porte au Ciel (tome 1)
Dupuis - Aire Libre 2008 /  14 € - 91.7 ffr. / 56 pages
ISBN : 978-2-8001-4066-7
FORMAT : 23x31 cm
Imprimer

Elles sont trois adolescentes en quête de liberté, de tranquillité, de paix : Manu, Julie et Anna, surnommée les Japonaises, pour une expérience commune, celle du suicide. De quoi se trouver des points communs, et pourquoi pas s’enfuir de concert. Direction : une maison de famille aux allures de ferme un peu oubliée, et un endroit secret, la “porte au ciel”, une pièce perdue dans le sous-sol, où l’on pourrait même communiquer avec les morts… Un peu de superstition dans un monde plutôt triste. Les voisins sont gentils, l’un d’eux, David, a perdu sa fille, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Julie… La vie s’écoule lentement, dans la peur de la police… s’il n’y avait cet inconnu, qui épie les trois jeunes filles : qui ? et pourquoi ?

La jeunesse paumée et fugueuse, désorientée et touchante, fragile et rugueuse… Le récit imaginé par Pierre Makyo (Balade au bout du monde, Jérôme K. Jérôme Bloche) se construit doucement et en même temps, intensément dans ce premier tome intrigant. Tranquillement, Makyo nous présente ses héroïnes, les installe dans un décor mi-angoissant (la fermette isolée dans une campagne brumeuse d’automne), mi-rassurant (ambiance copines et bouteilles de vin à gogo), laisse l’alchimie prendre, puis fait entrer, comme au théâtre, quelques comparses aux destins tout aussi balancés. Et dans l’ombre, le guetteur… Le récit est servi par un graphisme très réussi de Sicomoro (du reste, les deux ont déjà collaboré dans une première série, Lumière froide), d’un réalisme tout en rondeur, magnifiquement mis en couleur… Une histoire qui se déroule lentement, comme un polar rural sur fond de jeunesse perdue.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/04/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd