L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 12 mai 2021
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Comics  
 

Association de malfaiteurs
Fabian Nicieza   Chris Batista   Patrick Zircher   Thunderbolts (tome 1) - Ici et ailleurs
Panini - Marvel monster 2004 /  25 € - 163.75 ffr. / 230 pages
ISBN : 2845382944
FORMAT : 17 x 26 cm
Imprimer

Prenez une équipe de super héros typiques, placez-les dans une situation convenue (menace planétaire, lutte contre un complot élaboré par un super vilain quelconque), bref, tenez-vous-en à la routine et vous avez toutes les chances de ne pas marquer le genre du comics pendant quelque temps. Si en plus, vos héros s’affadissent en se prêtant aux diverses tendances requises par l’évolution de la société (le «politiquement correct», l’un des plus puissants complots planétaires), autant leur en faire un peu baver… Les habitués en finissent donc par prêter plus d’attention aux méchants, dans l’hypothèse – irréaliste donc rassurante – que leur héros favori se heurte enfin à forte partie.

Et puis un jour, un scénariste de grand talent se dit qu’il y a là une mine à creuser : les fans, nombreux, de Kurt Busiek, auront reconnu leur sauveur. Revenant à une conception «old school» des comics, avec des super héros traditionnels, incarnation d’une forme de perfection, cet auteur fertile a redynamisé la vieille maison Marvel naguère érigée par Stan Lee. Après avoir relancé quelques séries et fait montre d’une culture comics confinant à l’érudition, Kurt Busiek lance un météore avec la série Thunderbolts. L’histoire, à la fois classique et inattendue, est celle d’une rédemption : un groupe de super vilains, les Maîtres du mal, disposant d’une puissance respectable (suffisamment pour écraser des stars du genre comme les Vengeurs) décide, après avoir parcouru un chemin de Damas d’un genre particulier, de changer d’orientation. Les Thunderbolts sont nés, et tirent de leur ambiguïté et de leur passé un succès et une popularité qui ne se dément pas.

Avec «Ici et ailleurs», on assiste à une grande aventure des Thunderbolts, dispersés entre deux réalités différentes mais tout aussi menaçantes. Certes, Busiek a cédé la place à l’un de ses disciples, Fabian Nicieza, qui, sans avoir le talent du maître, livre un scénario dense et assez mouvementé pour justifier cet album monster. On retrouve également l’humour un peu décalé qui est l’un des attraits de la série, avec des allusions à la situation irakienne, quelques blagues douteuses sur les Français (le french bashing reste à la mode) comme sur les T-Bolts eux-mêmes (sur le personnage d’Atlas par exemple, ex-Goliath, et dont le dessin en pied, nu, et de plusieurs mètres de haut, attire le calembour autant que le respect). Le dessin mêle les habitués de la série (Bagley et Zircher) à des petits nouveaux qui ne déméritent pas. La réalisation, de bonne qualité sans être spécialement novatrice (ni même audacieuse) permet donc de se concentrer sur l’intrigue.

Celle-ci est particulièrement touffue, et mélange le passé trouble des Thunderbolts à leur présent, ainsi qu’à diverses réalités alternatives. En remarquant déjà que ce qui fait le charme de cette équipe, son ambiguïté morale, sert véritablement les nécessités de l’intrigue. En particulier, le personnage de Blackheath, anciennement l’homme plante, se retrouve à la fois face à son passé (en bon imitateur de Busiek, Nicieza se permet quelque ironie quant au charme des costumes d’antan…) et à un dilemme moral difficile à gérer. En effet, tandis qu’une partie des Thunderbolts a disparu dans une réalité alternative née du délire d’un enfant, la Contre-Terre, où elle retrouve un ancien partenaire douteux, Zemo, l’autre partie (en fait Œil de faucon et Songbird) tente de remonter une équipe. Mais tandis que sur Terre, Œil de faucon et son équipe doivent faire face aux projets menaçants de Crimson Cowl, sur Contre-Terre, Jolt, Opale et consorts sont plus singulièrement engagés dans une partie d’échecs qui a pour prix la survie de l’une ou l’autre des réalités (la Terre et son alternative). Fort logiquement, c’est encore une fois l’union de tous et la reconstitution de l’équipe qui fera la force du groupe, mais cela n’ira ni sans péripéties morales, ni sans engagements physiques… et le résultat est-il seulement définitif ? Les Thunderbolts ont-ils un avenir ?

Les fans apprécieront ces épisodes bien menés, à un rythme soutenu, et suffisamment entrecroisés pour ne pas lasser le lecteur. En revanche, les nouveaux venus éprouveront sans doute quelques difficultés à rentrer dans cet univers dense et haletant : ils devront s’armer de patience pour saisir la complexité de la situation et des relations entre les personnages. Mais le résultat, la découverte d’une équipe de héros d’un nouveau genre, mérite le détour.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 20/03/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd