L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 16 mai 2021
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Comics  
 

Seven puissance 10
Warren Ellis   Ben Templesmith   Fell (tome 1) - Snowtown
Delcourt - Contrebande 2007 /  14.95 € - 97.92 ffr. / 144 pages
ISBN : 978-2-7560+0910-0
FORMAT : 17,3x26,4 cm
Imprimer

Pour une raison qui restera inconnue jusqu’à la fin de ce premier volume, l’inspecteur Richard Fell est muté à Snowtown, de l’autre côté du pont, loin, très loin de son ancien chez lui. Et Snowtown n’a rien d’une petite ville tranquille. Au contraire, même, ce serait plutôt l’antichambre des Enfers, une capitale de tous les vices où la violence inorganisée est le lot quotidien pour tout le monde, un Gotham City puissance 10, une contrée où il ne fait pas bon marcher seul la nuit. Ni le jour. À Snowtown, il semble peser un éternel brouillard au-dessus des rues toujours sales et grises. Ici, c’est un peu le refuge de toute la misère du monde, de tous les excès et de toutes les violences. Personne n’y échappe et personne ne peut s’enfuir, comme si tous étaient résignés, définitivement condamnés. Dans cette cité insituable, mais que l’on imagine quelque part sur une échelle entre New York et Chicago, le rêve américain est terminé depuis longtemps, n’ayant plus de poudre aux yeux à jeter à ses habitants, la faisant plutôt exploser pour mieux en finir. Le lieutenant en chef a balancé l’éponge depuis longtemps et veille de très loin sur ses trois détectives et demi (l’un d’entre eux est cul-de-jatte). Le médecin légiste est un porc, les brancardiers sont débiles et l’expert analyste est continuellement défoncé. Bref, on est loin d’une promotion canapé et seule la jolie Mayko peut offrir de temps à autre un refuge à Fell dans son bar souvent désert.

Dès le premier jour de son affectation, Fell va tomber sur une moche affaire. Un macchabée avec un taux d’alcoolémie de 7,4 sans pour autant en avoir bu une goutte… Et le reste est à l’avenant : une femme éventrée et son fœtus arraché, un kamikaze dans une cabine d’essayage, un tueur qui se gave de pizzas à côté de sa victime démembrée, une jeune fille séquestrée par son père… Warren Ellis cumule les atrocités, sondant les tréfonds de l’horreur et affichant les plus noirs aspects de l’âme humaine. L’auteur dit s’être inspiré de faits-divers réels pour écrire ces courtes enquêtes cauchemardesques. Parfois, à force d’en faire trop, d’aller plus loin qu’il ne faudrait, le cauchemar devient comique, comme un réflexe d’auto-défense qui empêcherait d’arrêter la lecture. Les récits sont ramassés, concis, Ellis et Templesmith composant le plus souvent des planches régulièrement ordonnées (neuf cases de même format), allant droit au but, sans chercher à s’égarer dans de vagues digressions. Ici, les gens parlent beaucoup, se confient, pleurent et jurent ; Fell écoute, prenant des photos et scribouillant des notes sur ses post-it jaunes. Fell, c’est l’ange blondinet qui croit en l’homme, qui cherche peut-être à se racheter, qui en tout cas essaye de faire son boulot au sein de ce magma de boue et de pourriture. L’inspecteur traverse la ville avec le même dégoût que le lecteur, l’accompagnant dans les coins et recoins, lui faisant découvrir toutes les affreuses curiosités touristiques de ce démoniaque patelin.

Templesmith élabore une image à la Seven : teintes terreuses et granuleuses, décrochages et pulvérisations de taches diverses, flou des visages perdus dans une nuit continuelle, corps mutilés et chair devenue terrain d’expérimentations multiples. Entre Sienkiewicz et McKean, Templesmith tente de se faire une petite place. Le talent est là, certes encore un peu jeune et manquant parfois de maîtrise et de finesse, mais beaucoup de planches sont très réussies et plongent parfaitement le lecteur dans des ambiances mortifères aussi délectables que repoussantes.

Un comics résolument marquant, refusant le format traditionnel pour s’immerger au plus près de son sujet et qui, a l’instar du cinéma ou de la télévision, cherche à renouveler le genre en le confrontant frontalement à une réalité crue.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 09/10/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • 30 jours de nuit
       de Steve Niles , Ben Templesmith

    Ailleurs sur le web :
  • Le site de Ben Templesmith
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd