L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 8 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Fantastique  
 

Sorcières comme les autres
Carole Martinez   Maud Begon   Bouche d’ombre - Lou 1985
Casterman 2014 /  15 € - 98.25 ffr. / 72 pages
ISBN : 9782203066649
FORMAT : 31x23 cm
Imprimer

En quelques années et seulement deux romans, Carole Martinez s’est fait un nom en littérature. Cœur cousu, puis Du domaine des murmures, prix Goncourt des Lycéens en 2011, ont posé les bases d’une œuvre forte et personnelle, dominée par un engagement de femme. Après des siècles, voire des millénaires de domination de l’écriture par les hommes, Carole Martinez se donne comme mission de redonner la parole à son sexe : aussi ses romans explorent-ils les relations de maternité, la lignée, la transmission de la vie, dans un rejet du pouvoir masculin et de ses injustices historiques.
Que cette écrivaine se lance aujourd’hui dans la bande dessinée n’est pas neutre. Si le médium porte la trace des volontés féministes depuis les années 1960 (par les vecteurs de Wimmen’s comix ou Ah nana !), il n’en a pas moins été un bastion masculin pendant des décennies. Les héroïnes de papier ont longtemps reflété les désirs d’un lectorat mâle ou la décalque des aventuriers traditionnels affublés d’un jupon pour l’occasion. Que l’on puisse aujourd’hui, sans tomber dans la dérive girly d’un marketing publicitaire, faire émerger dans la bande dessinée une véritable culture de genre féminin est un enjeu à suivre.

C’est bien sûr une autre femme, Maud Begon, qui s’associe à Carole Martinez pour mettre en images le récit de Bouche d’ombre. Où une jeune fille des années 1980 se découvre le pouvoir de discuter avec les morts, et de devoir accomplir des missions pour l’au-delà. Dans les tomes suivants, les auteures nous donnent rendez-vous pour remonter la lignée familiale de ces femmes voyantes, condamnées à partager les souffrances d’autrui et à pénétrer secrets et mystères.

Les personnages sont nombreux autour de cette Lou, et plutôt bien sentis. Outre une grand-mère voyante et un voisin charmant, nous accompagnons surtout une bande de lycéens potaches, qui font tourner les tables dans une ancienne maison du quinzième arrondissement. Chacun a son caractère et son histoire plus ou moins avouée. Pour les faire vivre, Maud Begon fait le choix d’un traitement au crayon, qui fait la part belle aux silhouettes plus qu’aux émotions du visage. L’efficacité y perd ce qu’un certain sentiment de collectivité y gagne. Ainsi, si la première partie du livre s’attarde dans des anecdotes d’intérêt inégal, les personnages y trouvent une consistance gagnante à la fin du récit, quand leur avenir nous touche dans ses succès et ses échecs. Les amours ratés, les familles en peine, trouveront un écho en chacun de nous.

Maud Begon et Carole Martinez s’attaquent donc à un projet alléchant. Certes, l’une et l’autre sont encore au début de leur carrière d’auteures de bande dessinée, et il est par moment difficile d’entrer dans cet univers. Mais leur tendresse authentique n’en fait pas moins un projet qui mérite d’être suivi, sous le patronage de Victor Hugo et de Téléphone. La bande dessinée risque tout au plus d’y gagner un ton nouveau.


Clément Lemoine
( Mis en ligne le 02/06/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd