L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 19 novembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Fantastique  
 

L'aventure au coin de la rue
Michelangelo La Neve   Marco Nizzoli   Le jour des Magiciens (tome 1) - Anja
Les Humanoïdes associés 2003 /  12.35 € - 80.89 ffr. / 54 pages
ISBN : 2731662891
FORMAT : 24 x 32 cm
Imprimer

S’il est une critique que l’on ne peut pas faire à Anja, c’est de perdre son temps. Les premières pages de l’album mettent en effet immédiatement le lecteur dans l’action et l’argument de départ - l’enlèvement d’un petit garçon par des magiciens d’une autre dimension - est bouclé en trois planches. Douze années après ce drame, Drazen, le petit garçon qui deviendra mage, reste toujours en contact via ses rêves avec Anja, son amie d’autrefois. Celle-ci mène une existence d’adolescente ordinaire jusqu’au jour où Lancaster, le père de Drazen, refait son apparition…

Le principal attrait de cette nouvelle série réside dans cette coexistence du monde réel, le quotidien d’Anja, et de l’univers mystérieux des magiciens. Entre les deux, il y a le terrain du rêve où se retrouvent et s’aiment les deux jeunes gens. Nizzoli et La Neve s’amusent ainsi à alterner des scènes complètement folles et baroques (le réveil de deux sorcières assoiffées de sentiments humains), et des moments beaucoup plus intimes et banals (Anja et son flirt). Le passage le plus réussi étant ces quelques pages où Anja n’existe soudainement plus aux yeux des autres. Ses amies, son petit copain et jusqu’à ses parents : tous, sous l’emprise d’un sortilège, ont oublié l’existence d’Anja. En quelques cruelles ellipses, les auteurs nous donnent à voir la déchéance d’une personne suite à cette existence volée.

Paradoxalement, ce sont donc ces quelques scènes ancrées dans le réel qui rendent Anja plus fantastiques que le reste : l’univers des magiciens aurait en effet mérité d’être graphiquement plus inventif (la forteresse en haut du pic rocheux déjà vue cent fois, par exemple) et plus travaillé. De même, le dessin clair et sans doute un peu trop propret de Nizzoli, même s'il lorgne parfois du côté de Moebius, n’en atteint que très rarement la grâce, et empêche le lecteur de se laisser porter totalement.

N’en demandons toutefois pas trop à ce tome initial d’une nouvelle série qui s’avère d’ores et déjà pleine de bons moments. A défaut d’être pleinement original, Anja a le mérite de mettre en scène des personnages attachants et de dérouler son histoire sans temps mort. Cela fait de ce premier tome une plaisante surprise, et les nombreuses pistes abordées laissent présager une suite tout à fait trépidante.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 03/09/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd