L'actualité du livre Dimanche 14 avril 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Fantastique  
 

Celtique forever !
Anne Ploy   Frédéric Juret   Le livre des Amortels (tome 1) - La semeuse d’éternité
Dupuis - Empreinte(s) 2004 /  12.95 € - 84.82 ffr. / 48 pages
ISBN : 2800136022
FORMAT : 24 x 32 cm
Imprimer

Le celtisme est à la mode depuis longtemps. Du canular d’Ossian (XVIIIe siècle) à la naissance du festival interceltique de Lorient, en passant par le succès du Seigneur des anneaux, cette autre histoire de l’Europe a ses partisans et sa culture, ainsi que ses thuriféraires régionalistes. « La semeuse d’éternité », premier tome de la série des Amortels, s’insère donc (autant que faire se peut pour une BD) dans ce courant de réappropriation de certaines racines (tout le monde est celte, de nos jours !)… Toutefois, amateurs de celtitude au rabais (binious, kilts et bérets basques), passez votre chemin : les Pictes mis en scène par Anne Ploy et Frédéric Juret sont d’authentiques barbares, nus, tatoués et adeptes de sacrifices humains. Voilà un album revigorant, qui nous plonge dans une antiquité originale et dans une intrigue que l’on suppose déjà complexe.

L’histoire des amortels commence avec Deanwn, un bébé picte qui se refuse à mourir en dépit des efforts de toute sa tribu : sacrifiée trois fois de suite sur l’autel de la mort, pour apaiser les divinités locales, elle revient systématiquement à la vie… Le bannissement semble inévitable pour cet être refusé par les dieux. Recueilli et élevé par une vieille femme, le bébé abandonné se mue en une adolescente vive, enjouée, et consciente d’être différente, dotée par ailleurs de dons un peu particuliers. Avec de tels débuts dans la vie, on ne se lance pas dans la couture ! Elle apprend donc auprès d’un druide un peu solitaire, Skiant, la magie druidique et l’art du combat… l’histoire pourrait s’écouler ainsi, paisiblement, mais le destin et les dieux n’abandonnent pas la partie si facilement : Brennus, chef historique des Celtes, compte lancer une expédition vers le Sud, et n’entend pas se passer d’un conseiller comme Skiant. Et ses méthodes de recrutement sont quelque peu rudes. Mais là-bas, au sud, une autre magie est en œuvre, autour d’un objet magique, le « crâne de Postinius ». Et d’étranges liens se tissent entre la jeune Picte et le crâne convoité par nombre de gens…

Le scénario d’Anne Ploy (Anahire) rappelle un peu les tribulations d’un dénommé McLeod, highlander de son état, également immortel… mais la référence s’arrête là. L’idée générale est excellente (suivre la trace d’immortels nés dans diverses civilisations de l’Antiquité et amenés à marquer le cours de l’histoire), de même que le contexte antique : voilà une bande dessinée qui ose dépasser Rome et la Gaule, pour s’aventurer au-delà des temples à Jupiter et des légions romaines. Notamment, suivre l’expédition de Brennus (vae victis !...) nous changera de la guerre des Gaules et de l’occupation romaine. Le graphisme, soigné, très inspiré de celui de Crisse, est parfois un peu maladroit (notamment les visages, et le jeu des proportions), trahissant un premier album. Mais tel quel, il illustre avec bonheur un scénario ambitieux. Surtout, il faut saluer la volonté de restituer une civilisation intéressante et quelque peu méconnue : en cela, les décors et les « costumes » sont particulièrement réussis. Bref, voilà un récit à la croisée de l’Antiquité et du fantastique, croisement original et prometteur, dont il faut espérer beaucoup s’il continue à s’affranchir des poncifs du genre. A suivre.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/09/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd