L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 août 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Fantastique  
 

Dragons en révolution
Nicolas Pona   Christophe Dubois   Le Cycle d'Ostruce (tome 1) - L'héritier du dragon
Le Lombard - Portail 2007 /  13 € - 85.15 ffr. / 48 pages
ISBN : 978-2803621576
FORMAT : 24x32,7 cm
Imprimer

1894, la Russie s’enfonce dans un long hiver glacé, la révolte gronde et le peuple, divisé entre factions rouges et noires, conspire… Mais dans cette Russie alternative, le Tsar est un dragon vieux de mille ans, et la magie demeure encore. Dans la capitale, Saint Atanov, des terroristes sont parvenus à tuer le-dit dragon et à détruire ses œufs. Le trône vacille, mais un œuf semble avoir survécu, et avec lui, la promesse de lendemains qui chantent pour la dynastie draconique. Toutefois et pour le moment, l’avenir des dragons tient dans la main d’un seigneur Kosak, Ajjer - une amazone en fait - au service de la couronne… et celle-ci a fort à faire pour sauver l’œuf héritier, poursuivie par un commissaire du peuple aux capacités réfrigérantes. Alors si en plus, elle doit se compliquer l’existence en entraînant dans son sillage une voleuse un peu magicienne… Mais la traversée de l’empire n’est pas de tout repos, entre boyards félons et races magiques étranges. Un voyage difficile attend les deux héroïnes, en quête du dernier espoir pour l’œuf orphelin : le grand Khan, seigneur des Elkin, un peuple chassé par les hommes. Mais dans ce monde déboussolé, l’avenir même a-t-il un sens ?

Le cycle d’Ostruce est une uchronie un peu bizarre, flirtant avec l’histoire russe du XIXe siècle et le fantastique : le résultat est à la fois bigarré et sympathique. On y croise des dragons, des ogres, des elfes (du coin : les Elkin), des lamies, de la magie et des révolutionnaires. On se croirait dans Hellboy au pays des soviets ! Traversant ce monde de neige et de froid, Ajjer, toute de rouge vêtue, représente la seule tâche de couleur… Mais le personnage est, pour l’instant, peu sympathique, guerrière sans âme au service d’un prince disparu. Heureusement, la touche d’humanité est incarnée par la jeune voleuse recueillie au passage. Et d’emblée, le scénario de Nicolas Pona se pose et s’impose : pas de temps pour un préambule, le lecteur tombe immédiatement dans une révolte urbaine, et accompagne Ajjer dans sa fuite et son errance… pas le temps de souffler, à peine le temps de comprendre de quoi il en retourne que déjà, les difficultés s’annoncent. Une seule certitude : le scénario ne vous laissera pas une seconde de répit… Et les personnages sont des plus prometteurs : Ajjer, guerrière fanatique poursuivie par des fanatiques, incarne un ordre ancien et décadent. C’est une version glacée de l’Odyssée qui commence. Étrange également, le graphisme de Christophe Dubois: les traits des visages sont anguleux, froids, à la limite de l’expression. Le style est à la fois original, très dense et paradoxalement épuré : pas d’affèterie ni de détails pointilleux, mais le sens des grandes planches et du décor en technicolor (notamment la ville de Saint Atanov). Du reste, le travail des couleurs, remarquable, renforce cette impression de froid qui se dégage de l’album : les tons sont vaguement ternes, grisâtres comme un soir d’hiver, scandés par les taches pourpres et dorées des ors impériaux. Un beau travail et, d’emblée également, une atmosphère particulière et originale. Bref, un album à déguster et une série prometteuse à découvrir… Et si en plus Ajjer pouvait sourire, ce serait l’idéal !


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 04/03/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd