L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 25 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Science-fiction  
 

Retro SF
Thierry Smolderen   Alexandre Clérisse   Souvenirs de l’Empire de l’Atome
Dargaud 2013 /  19.99 € - 130.93 ffr. / 144 pages
ISBN : 9782205069303
FORMAT : 21,3x28,3 cm
Imprimer

Voilà un superbe livre qui débarque, comme un OVNI, venu en silence et de nulle part, et qui ne ressemble à rien de connu. Il fallait pourtant se méfier de cette paire d’auteurs. D’un côté, Thierry Smolderen brillant théoricien et scénariste, aussi à l’aise dans les récits d’aventure grand public (la série Gipsy) que dans les essais plus risqués (sa superbe biographie rêvée de Winsor McCay, grand moment de lecture). De l’autre, Alexandre Clérisse et sa palette incroyable, capable ici de faire revivre tout le style graphique des années 50 avec pétillance et une totale maîtrise.

L’histoire, décomposée, éclatée, est celle de Paul employé modeste pour le gouvernement américain qui se dit être en contact télépathique avec un héros vivant dans le futur, Zarth Arn. Paul est capable de décrire à la perfection cet autre univers, ses habitants, ses tractations, ses planètes et aussi ses armes invraisemblables. C’est cet aspect particulier qui va intéresser quelques esprits machiavéliques. Voilà Paul prisonnier d’un complot qui le dépasse, visant tout simplement à prendre le contrôle de l’humanité.

Derrière cette invraisemblable intrigue se cache un récit à tiroirs à la fois mystérieux, ambitieux et drôle, rivalisant avec les meilleures histoires du genre, et emportant son lecteur de Shangaï en 1926 à l’Empire des étoiles vers l’an 121 000 ! Thierry Smolderen s’est inspiré de la vie de Cordwainer Smith, auteur de SF des années 50-60. Il y eut un cas aux USA d’un homme se disant en contact télépathique avec un homme du futur, et certains pensent qu’il s’agissait là de Smith. On se souvient que dans McCay, le personnage était lui aussi en contact avec sa « créature », le petit Nemo, et faisait également d’incroyables aller-retours vers une autre dimension. Toujours était mise en avant le pouvoir de l’imagination, et la force créative qui en résultait. Paul, employé modeste et réservé, cache derrière ses grosses lunettes ce même imaginaire qui peut faire se rencontrer les galaxies et les époques. Tempête cosmique dans un crâne.

Le récit se situant essentiellement dans les années 50, les auteurs ont donc choisi un parti pris esthétique radical, à savoir un hommage au style de l’époque. Clérisse excelle dans cette pratique et chacune de ses planches est un régal pour les yeux. Les textures, les motifs et les couleurs s’imbriquent à la perfection pour donner un résultat proche des travaux d’époque (on pense aux vieux manuels pédagogiques pour la jeunesse) avec toujours une constante modernité. On n’est pas pour autant dans le vain exercice de style puisque le propos même du livre est de parler de cette époque un peu folle, avec le renouveau de l’électroménager, du mobilier, de la couleur, des réclames... On se souvient du Tati de Mon Oncle, sauf qu’ici la modernité et le design naissant ne sont pas vécus comme des pièges mais comme un réel progrès, changeant le regard sur les choses et permettant d’espérer un avenir meilleur. Si la nostalgie est aussi présente (notamment dans le parti pris esthétique même des auteurs), elle n’est qu’une étape, un tremplin qui emmène vers d’autres univers. Les époques et les lieux se confondent, les choses et les événements se font échos d’un bout à l’autre de la galaxie. D’autres références pullulent dans tout l’album (le Marienbad de Resnais, Buck Rogers, Franquin...), le tout se mélangeant dans un grand bain d’images et de mots, d’apparence complexe, mais finement ouvragé. L’hommage à la SF des années 50 et aux lectures populaires n’est donc pas que référentiel, il est aussi prétexte à servir un livre original et singulier. C’est un délice de lecture, de la belle aventure intelligente et malicieuse, servie par un remarquable travail graphique. Rien de moins qu’un très grand album.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 29/01/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • McCay (tome 4)
       de Thierry Smolderen , Jean-Philippe Bramanti
  • Jazz Club
       de Alexandre Clérisse
  • Naissances de la Bande Dessinée
       de Thierry Smolderen

    Ailleurs sur le web :
  • Le blog de l'album
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd