L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 9 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Science-fiction  
 

Après l'apocalypse
Valérie Mangin   Lionel Chouin   Denis Bajram   Les Mémoires mortes (tome 2) - Océan sans eau
Les Humanoïdes associés 2003 /  12.35 € - 80.89 ffr. / 48 pages
ISBN : 2731614617
FORMAT : 24 x 33 cm
Imprimer

S’il y a une constante dans les récits de futurs post-apocalyptiques, c’est le lieu où l’action se déroule : l’Amérique du Nord en général, et particulièrement New York. La Mecque de la technologie illustre, plus que d’autres cités, la puissance du progrès ainsi que ses limites et ses faillites possibles. C’est en l’occurrence la situation du New York de 2366. Dans une ville dévastée par une guerre civile et abandonnée aux clans, une mère (Jalna) et son fils (Abram) tentent de survivre. De fait, le monde a changé : l’Atlantique a disparu sous le feu nucléaire, la civilisation a régressé en une société quasi féodale (tendance barbare) contrôlée par une secte anti-technologique. Mais la technologie honnie a survécu : via le «projet Anubis», elle permet à un magnat mort 300 ans plus tôt, Anton Burks, de prendre possession du jeune Abram via une mémoire conservée informatiquement, et ce, dans le dessein de reconquérir son pouvoir. L’immortalité électronique… Devenu le prophète d’un clan de pillards (dotés d’exosquelettes), Burks entreprend sa nouvelle guerre en s’appuyant sur les ressources technologiques qui demeurent, contrôlées par la milice. Direction Jérusalem pour ce qui pourrait ressembler à une nouvelle croisade sur fond de prophéties…

Sur un scénario fort riche de Mangin et Bajram, cette bande dessinée est une bonne illustration du genre post-apocalyptique (trop rare en BD), avec cet avantage supplémentaire que les origines de la catastrophe originelle nous sont expliquées dans le cours même de l’histoire et s’y intègrent. C’est une satisfaction pour le lecteur de pouvoir pénétrer dans un univers cohérent, dont il découvre les tenants et les aboutissants : trop souvent dans les récits de science-fiction, le scénariste se contente de larguer son public dans un futur lointain et relativement hermétique. Hélas, le graphisme n’est pas toujours à la hauteur, et si, par moment, Chouin est véritablement inspiré dans le cadrage et le découpage, le dessin des personnages s’avère moins convainquant. En effet, les images sont conçues de manière cinématographique, et l’on croirait que l’album a été pensé en ce sens. Notamment pour les explosions, fort bien figurées. Mais les visages et les corps sont souvent trop semblables, le trait est maladroit et contraste avec des décors plutôt bien pensés et qui préservent le côté démesuré de Big Apple, même après la catastrophe.

Il s’agit donc d’une bande dessinée à découvrir, pour une histoire bien menée, pleine d’action, et qui intéressera les amateurs de science-fiction. Mais il faudra pour cela dépasser les limites d’un coup de crayon qui aurait gagné à être plus attentif et appliqué. L’apocalypse n’autorise pas le flou, même artistique.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 17/04/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd