L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 6 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Science-fiction  
 

Le Loft dans l'espace
Jean-David Morvan    Bachan   Nirta Omirli (tome 1) - Un jeu cruel
Les Humanoïdes associés 2004 /  12.35 € - 80.89 ffr. / 56 pages
ISBN : 2 7316 6274 3
FORMAT : 24 x 32 cm
Imprimer

Ils sont six, cinq femmes et un homme, coincés dans l’espace, avec pour seule possibilité une navette construite pour cinq passagers… Qui y restera ? Cela ne vous rappelle rien ? Derrière cette intrigue qui semble sommaire (mais que l’on se rassure, il n’en est rien) se cache un album - et une série - prometteurs. Fruit d’une collaboration entre un dessinateur mexicain, Bachan, passé par les comics, et un scénariste français, Morvan, doué et prolifique (Sillage, Merlin, Troll…), cet album est le premier d’une histoire qui paraît, pour le moment, bien sombre. Le genre de la science-fiction est certes très présent en bande dessinée, mais la qualité des albums est diverse : avec Nirta Omirli, le graphisme comme le scénario sont à la hauteur de la réputation des auteurs et des attentes du lecteur.

L’histoire débute en l’an 2976 sur la planète Néve-RiKoSSe : une troupe de Casques bleus de l’OPU commandée par l’amiral Hammarskjöld est chargée de rétablir un semblant de paix entre la colonie terrienne et les autochtones (les Pétzétatis-Qcouzinaz [sic]…on les appellera PQ par commodité et sans jeu de mot !), vaguement humanoïdes. Constatons déjà que l’idée est originale, le maintien de la paix étant, pour le baroudeur de l’espace, un exercice bien plus délicat que l’élimination de l’extraterrestre belliqueux. La tâche de l’amiral est d’ailleurs compliquée par les agissements du capitaine Nirta Omirli qui, à la tête d’un groupe de soldats, se charge de commander des expéditions punitives au risque d’allumer un conflit véritable. Capturé, ce dernier est fusillé et la paix rétablie. Du moins peut on l’espérer. Les Casques bleus repartent donc dans l’espace pour un long voyage (durant lequel leurs corps est conservé cloné et en animation suspendue)… mais à la veille de l’an 3000, tout semble s’être détraqué, tant sur le vaisseau (qui vient de subir un tir venu de Nève-RiKoSSe et où il ne reste que quelques survivants) que sur la planète, où un Nirta Omirli bien réel a été capturé par les PQ dans ce qui ressemble à un nouveau conflit. Il y a du paradoxe temporel dans l’air ! Encore faudrait-il pouvoir se sortir de ce piège spatial que constitue un vaisseau en cours de désagrégation.

Le graphisme de Bachan est fort logiquement inspiré des comics récents et de bonne qualité : tant les personnages que le découpage rappellent les productions Marvel ou DC contemporaines, c'est-à-dire un dessin soigné (mais parfois un peu stéréotypé et qui n’individualise guère les personnages), une mise en scène attrayante (notamment une scène de poursuite très cinématographique) et qui ne craint pas de jouer sur les cases et l’arrière-plan. Un bon point en outre pour le jeu des couleurs et des contrastes, très soigné, et où le blanc neigeux de Nève-RiKoSSe alterne avec les bleus et gris du transport de troupes. Le scénario de Morvan est également prometteur, même si ce premier album ne laisse guère qu’entrevoir une intrigue subtile et –apparemment – fondée sur un décalage temporel. Du reste, le thème (le contact difficile entre deux races) est porteur et il faut espérer que les albums suivants nous en apprendront plus sur les extraterrestres, leur société et leurs motivations (mais en cela, il faut faire confiance au scénariste du Sillage).

Bref, voilà un album prometteur, bien qu’il ne semble qu’effleurer le mystère qui structure l’intrigue générale de la série (un bon «pilote», pour reprendre un langage médiatique). Mais, tant du fait du récit que du graphisme, on espère que la suite nous parviendra vite et comblera une curiosité légitimement éveillée.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 12/05/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd